×
Publicités
Publié le
16 mars 2018
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Distribution : une activité en berne en février 2018

Publié le
16 mars 2018

L’Institut Français de la Mode (IFM) et la fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé (Procos) ont chacun présenté leur analyse commerciale du mois de février 2018, le premier se concentrant sur les distributeurs textile/habillement, le second passant au crible l’activité des enseignes du commerce spécialisé, tous secteurs confondus.


Les ventes des enseignes et la fréquentation de leurs magasins ont sensiblement reculé en février 2018. - DR


L’année ne démarre pas sous les meilleurs auspices pour les acteurs de la mode en France. En février 2018, les distributeurs ont enregistré une légère baisse de 1 % de leur activité, selon l’IFM, qui souligne de fortes disparités : les grands magasins et magasins populaires (Printemps, Monoprix…) ont noté une hausse de 2,4 % de leurs ventes, tandis que les hypers et supermarchés (Carrefour, Leclerc…) subissent une chute de 6,1 %. Pour les deux premiers mois de l’année, les distributeurs textile et habillement présentent des chiffres d’affaires en recul de 3,7 %.

Moins dynamique encore, l’activité du commerce spécialisé affiche en février un repli de 5,2 % par rapport à février 2017 (qui avait enregistré une très légère hausse de +0,2 %), selon Procos, qui regroupe des chaînes telles que Kiabi, H&M, Decathlon, Conforama ou encore Sephora. Une fin de période de soldes laborieuse, ainsi qu’une météo défavorable ont marqué ce mois délicat.

Un épisode neigeux d'ampleur a touché le territoire, même des régions peu habituées à ce type d’intempéries, décourageant certains clients et paralysant pendant quelques jours le commerce de certaines villes. « Les dernières semaines de soldes n’ont toutefois pas été plus dynamiques que celles de janvier, confirmant ainsi des soldes trop longs », avance Procos, qui affirme que la décision d’en réduire la durée à quatre semaines dès 2019 est positive.

Les commerces de centre-ville et de périphérie ont enregistré un recul des ventes identique. Dans le détail, les centres commerciaux de cœur de ville sont ceux qui résistent le mieux (-3,8 %).


Tous les types de commerces ont vu leurs vente fléchir. - Procos


Si l’on cumule les résultats des deux premiers mois de l’année 2018, l’activité du commerce spécialisé enregistre une baisse de 4,4 % par rapport à la même période l’an passé. « Les secteurs de l’équipement de la personne sont ceux qui connaissent la baisse la plus sensible, l’alimentaire spécialisé réalise un mois légèrement positif, relève Procos sans détailler ces taux. Les résultats des autres activités sont négatifs ou stagnent ».
 
Procos, en partenariat avec la société Stackr, enrichit depuis janvier dernier ses analyses d'un nouvel indicateur mesurant la fréquentation des commerces (grâce à des données captées dans 18 000 points de vente). Et alors que les ventes ont marqué un repli de 5,2 % le mois dernier, la fréquentation des magasins en France a quant à elle fléchi de 8,8 % sur la même période, davantage en centre-ville (-10,2 %) qu’en périphérie (-6,8 %).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com