×
101
Fashion Jobs

Dolce & Gabbana en mode Mogambo

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
today 22 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dolce & Gabbana ouvrent tous leurs défilés sans exception avec la bande son d’Il Gattopardo, le grand classique du cinéaste Visconti consacré au Risorgimento, et dont le titre français est Le guépard.


Dolce & Gabbana - printemps-été 2020 - © PixelFormula

 
Même l’invitation se déclinait en imprimé sauvage ce week-end, mais les vêtements faisaient allusion à une autre époque d'optimisme : les safaris africains des années 1950. Le tout était clairement en mode Mogambo, avec des versions modernes de Grace Kelly ou d’Ava Gardner arpentant le podium d’un pas félin– toujours avec ce même imprimé léopard.

Toutes sortes de chasseresses en quête de grands fauves sont apparues dans des sahariennes de dandy (nommées "vestes safari" en anglais), des pantalons cargo élancés, des shorts militaires impertinents associés à des corsages en mousseline à imprimé léopard, ou des combinaisons chics. Tout cela au moment où la communauté internationale s’inquiète, à raison, de la disparition rapide de la faune sauvage en Afrique.

Des trenchs en imprimé tigre et des manteaux cache-poussière ont pris la suite, de même que des pochettes léopard, des corsets tribaux en raphia, et des robes en soie too much aux proportions exagérées, dans des imprimés animaliers allant du cacatoès à la girafe.


Dolce & Gabbana - printemps-été 2020 - © PixelFormula


À mi-parcours, nos deux gaillards rapatriaient le safari en Sicile avec leur emblématique petite robe noire de veuve coquine, et des looks lingerie pleins de sensualité.

Pour le soir, des caftans zèbre et des robes avec un maxi imprimé feuillage, tandis que la bande-son crachait Welcome to the Jungle de Jamie Lewis.

Le premier rang applaudissait chaque nouvelle silhouette : de Monica Belluci à Bianca Balti, en passant par l’actrice nippo-américaine Tina Tamashiro et la star de télé réalité Lisa Vanderpump.

Le soir précédent, Dolce & Gabbana sont parvenus à organiser la soirée la plus divertissante de la saison. Le duo a investi la moitié d’un pâté de maison de la Mecque du shopping de la Via della Spiga, et déployé une tablée de 25 mètres croulant sous les richesses terrestres : des meules de parmesan géantes, d’énormes bouquets de roses sauvages et du délicieux vin sicilien.

Les Siciliens se targuent d’être généreux envers les gens qu’ils aiment, et le vin rouge servi par ces messieurs, du Fragore des pentes du Mont Etna, était le meilleur qu’on ait bu de tous les événements mode de l’année.
 

Dolce & Gabbana - printemps-été 2020 - © PixelFormula


Comme beaucoup d’autres créateurs milanais, le duo semble rentrer de vacances plein d'énergie et de fraîcheur : pas de grandes avancées en termes de créativité, mais des produits stylés et séduisants.

Cet été, Domenico a même fait son pèlerinage traditionnel à Fatima – une excursion de 24 heures pour voir l’un des sanctuaires les plus sacrés de toute la chrétienté, où la Vierge Marie fit de nombreuses apparitions. Mais il n’y avait pas grand-chose de virginal dans cette déclaration de mode sensuelle et précise, qui appelle les femmes à s’émanciper et à revendiquer le droit d’être aussi sexy et attirante qu’il leur plaira.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com