×
204
Fashion Jobs
KA/NOA
Sales Manager
CDI · GENÈVE
HUGO BOSS
Junior Brand Manager Leather Accessories Boss Man
CDI · Coldrerio
ESTÉE LAUDER
HR Specialist 80%
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Trade & Consumer Marketing Manager Estée Lauder/Origins
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
HR Generalist
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Trade Marketing & Visual Merchandizing Executive - Make up Brands
CDI · Zürich
HUGO BOSS
jr. Brand Manager Bodywear & Hosiery | Maternity Cover
CDI · Coldrerio
ESTÉE LAUDER
Clinique Travelling Consultant 100%
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Procurement Manager Facility Management & Capex
CDI · Wollerau
ESTÉE LAUDER
Clinique Counter Consultant 100% Zürich
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Logistics Business Excellence And Sustainability Senior Manager
CDI · Wollerau
HUGO BOSS
Consultant Global Media 100% (f/m/d)
CDI · Zug
ESPRIT
Sales Associate Auf Stundenlohnbasis (Flexible Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W, 40-60%)
CDI · Uster
DIOR
Beauty Consultant
CDI · ZÜRICH
CALZEDONIA GROUP
Sales Assistant 100% Lausanne
CDI · LAUSANNE
GLOBUS
Mitarbeiter:in ***Delicatessa Kundenservice (w/m/d)
CDI · ZÜRICH
GLOBUS
Verkaufsberater:in Men Fashion im Bereich Premium (w/m/d)
CDI · WALLISELLEN
THE KOOPLES
Permanent - Concession Manager - Globus Zurich Homme f/h
CDI · GENÈVE
CONFIDENTIEL
Responsable de Corner Flagship - Genève
CDI · GENÈVE
ESTÉE LAUDER
Lead Logistics Inbound And Outbound Planning
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Estée Lauder / Clinique Counter Coordinateur - Manor Sierre - 40%
CDI · Sierre
GLOBUS
Verkaufsberater:in Accessoires Für Pop-up (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
11 janv. 2021
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dr Martens confirme son projet d’introduction à la bourse de Londres

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
11 janv. 2021

Le projet de longue date de Dr Martens Limited va enfin se concrétiser, comme l’a confirmé l’entreprise ce lundi : son introduction à la bourse de Londres aura bien lieu. Permira, qui contrôle la griffe, veut en céder une part représentant environ 25 % de ses actions.


Dr Martens


Aucune estimation de valorisation n’a pour l’instant été donnée et le plan de mise en œuvre n’est pas encore complètement défini. La griffe de chaussures britannique envisage seulement « de postuler pour une admission de ses actions ordinaires sur le segment de cotation premium de la Liste Officielle de la FCA (l’autorité de régulation financière britannique, NDLT) et pour échanger sur le marché principal de la Bourse de Londres ».

Il faudrait un concours de circonstances extraordinaires pour que ce projet ne se réalise pas ; et étant donné que la plus grave crise depuis des décennies a déjà touché le secteur l’an dernier, l’introduction en bourse de Dr Martens aura très probablement lieu.

Il est intéressant de noter que la marque veut demander à être cotée sur le marché principal de la bourse de Londres. Beaucoup d’entreprises du secteur de la mode préfèrent intégrer le marché alternatif d’investissement de la Bourse de Londres plutôt que son marché principal, plus strictement régulé.

Une croissance rapide



Qu’est-ce qui pourrait maintenant inciter de possibles investisseurs à sauter le pas ? Dr Martens est une entreprise en pleine croissance et devrait poursuivre dans cette dynamique.

La marque vend plus de 11 millions de paires de chaussures et de bottines par an dans plus de 60 pays. Pour l’exercice 2019, clôturé en mars 2020, ses revenus ont atteint 672 millions de livres (745,70 millions d’euros) et son EBITDA 184,5 millions de livres (204,74 millions d’euros), avec une marge d’EBITDA de 27,4 %.

Par ailleurs, Dr Martens a enregistré des revenus de 318,2 millions de livres (353,10 millions d’euros) au cours du semestre clôturé le 30 septembre 2020, en hausse de 18 % d’une année sur l’autre malgré la pandémie. L’EBITDA, lui, était en hausse de 30 % à 86,3 millions de livres (95,77 millions d’euros).

Cette croissance rapide est d’autant plus impressionnante que le monde est actuellement immergé dans une crise globale qui a particulièrement affecté les marques de chaussures, ayant souffert du désintérêt des consommateurs confinés.

Malgré le défi de la pandémie, la firme a poursuivi sa croissance entamée il y a plusieurs années. Entre les exercices 2018 et 2020, le groupe a enregistré une croissance annuelle composée de ses revenus (CAGR) de 39 % et une CAGR de son EBITDA de 81 %.

Cette croissance est en partie due à la stratégie de vente directe mise en œuvre par Dr Martens, une décision « cruciale pour permettre à la marque et à l’activité d’atteindre tout leur potentiel de développement à long terme ».

Grâce à cette stratégie de vente directe (D2C), la griffe « multiplie les points de contact directs avec les clients, bénéficie d’une meilleure mise en valeur des chaussures et de la marque, a accès à plus de données et contrôle mieux la gestion de sa stratégie », d’après les déclarations faites lundi.

Dr Martens a aussi rappelé que son canal de e-commerce réalise d’excellentes performances depuis quelque temps et s’attend à ce qu’il reste « le principal moteur de croissance au cours des prochaines années ».

Pour le canal de vente directe, le e-commerce n’était déjà pas loin de damer le pion aux ventes physiques avant même la pandémie. Au cours des 12 mois allant jusqu’à fin mars 2020, la vente directe représentait jusqu’à 45 % des revenus totaux de l’entreprise, dont 25 % pour les boutiques et 20 % pour le e-commerce. Au cours du premier semestre de l’exercice actuel, le e-commerce est passé en tête. Aujourd’hui, ce sont 34 % des revenus qui sont issus de la vente directe, dont 24 % pour le e-commerce et 11 % seulement pour les boutiques physiques, affectées par les fermetures et la baisse de fréquentation.

Mais si la vente directe est un axe stratégique, ces chiffres montrent clairement que la vente B2B reste le nerf de la guerre pour Dr Martens. En plus de ses 130 boutiques propres, de  ses concessions et de sa boutique en ligne, la marque dispose aussi de clients wholesale, de distributeurs et de franchises. Au cours de la dernière année financière, le B2B représentait 55 % de ses revenus. Et pour les six premiers mois de l’exercice actuel, allant jusqu’à fin septembre, ce chiffre s’élève à 66 %.
Par zone géographique, la région EMEA représente 43 % des ventes, devant les Amériques (37 %) et l’Asie-Pacifique (20 %).

Un jour à marquer d'une pierre blanche



Suite à l’annonce du plan d’entrée en bourse de Dr Martens, son président Paul Mason a déclaré : « Aujourd’hui est un jour à marquer d’une pierre blanche pour Dr Martens et témoigne des compétences et du dur travail effectué par notre équipe de direction. Nous faisons évoluer l’activité pour mieux correspondre à l’échelle et au potentiel de notre marque. Nous avons réalisé des investissements significatifs dans l’activité au cours des dernières années pour renforcer nos équipe, nos opérations et notre position en vue de la prochaine étape passionnante de notre développement, en tant que société cotée en bourse. »

Le PDG Kenny Wilson ajoute : « L’annonce de notre intention de nous introduire en bourse reflète les grands succès de l’équipe et de la marque Dr Martens. Mais le potentiel de croissance significatif de Dr Martens pour l’avenir est encore plus important. Notre marque emblématique séduit une large palette de clients dans le monde, qui portent nos chaussures pour exprimer leur style individuel. Nous avons investi massivement pour nous assurer d’apporter des expériences optimales en boutique et en ligne et pour créer du lien avec nos adeptes. À travers ce geste, nous encourageons notre croissance durable à long terme ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com