Duran Lantink s’offre une exposition au Centraal Museum d’Utrecht

Il va falloir retenir son nom. Le designer né à La Hague et basé à Amsterdam Duran Lantink s’offre jusqu’au 27 octobre prochain une exposition au sein du Centraal Museum d’Utrecht, aux Pays-Bas.
 

« Old Stock », l'exposition de Duran Lantink au Centraal Museum à Utrecht

Une première pour le jeune artiste et designer dont l’exposition intitulée « Old Stock » proposera un aperçu de son travail à travers des pièces inédites recyclant certaines pièces de mode oubliées dans les salles de dépôt du musée, des créations plus personnelles et les photographies du projet « Sistaaz », lancé en 2014 aux côtés du photographe Jan Hoek et mettant en scène un groupe de transgenres et professionnels du sexe en Afrique du Sud, à travers tenues customisées et décors kitch et pop. 
 
Fatigué par la surconsommation, obsédé par le recyclage et l’art du collage, Duran Lantink sélectionne depuis le début de sa carrière les pièces invendues et les fins de stock des maisons de luxe. Un travail commencé à l’Université Gerrit Rietveld Academy à Amsterdam en 2013 et qu’il ne cesse de développer, ses pièces hybrides associant du Balenciaga à du Miu-Miu pour créer un sweat inédit, du tissu Burberry, Louis Vuitton et Dior pour un bob « multimarque »… le créateur prêchant « pour que les vêtements de seconde main méritent une seconde vie ».


Un des « collages » de Duran Lantink exposé au Centraal Museum

Remarqué aussi en 2018 pour ses « pantalons vagin » portées par les danseurs du clip de l’artiste Janelle Monaé (le titre Pynk), Duran Lantink est depuis soutenu par le British Fashion Council. Un soutien qui lui permet de présenter son univers lors de l’International Fashion Showcase en février 2019 et d’obtenir une résidence au sein de la Somerset House Londres, où son installation « un shop-in-shop post-Black Friday » questionne la question des soldes dans l’industrie de la mode. Appelé par Alex Gordon, la directrice des achats femme de Liberty London, il poursuivra par une présentation au sein du grand magasin autour de silhouettes « hybridées » des anciens stocks de Liberty.
 
Un positionnement et un éclairage qui lui vaudra une nomination comme demi-finaliste du Prix LVMH 2019, suivie d’une résidence au sein du concept-store 50M à Londres en avril dernier. L’occasion pour Duran Lantink de proposer à 10 clients une expérience personnalisée de recyclage lors de la Fashion Revolution Week en créant une pièce inédite à partir des vieux vêtements ramenés.
 
Très sollicité, le garçon devrait refaire parler de lui cette année autour de nouvelles collaborations et projets.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresLuxe - DiversCréationEvénements
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER