×
92
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

E-commerce : Amazon aurait perdu du terrain en France fin 2018

Publié le
today 25 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La part de marché colossal d’Amazon dans l’e-commerce français aurait chuté à 45 % au dernier trimestre 2018, contre 51 % sur la même période un an plus tôt, selon l'étude menée par FoxIntelligence, qui pointe par ailleurs que le poids des promotions dans les ventes en ligne tricolores s’est renforcé durant l’année.


Si la part de marché d'Amazon a chuté au dernier trimestre, elle a progressé d'un point sur l'ensemble de l'année 2018. - FoxIntelligence


Amazon serait-il victime d’une baisse de la fidélité de ses consommateurs ? C’est ce que pense le fournisseur de solutions pour la vente en ligne, qui a passé à la loupe 1,2 million de consommateurs, et leurs achats sur 18 sites leaders du e-commerce français. Via cette approche, FoxIntelligence relève ainsi que c’est la première fois que le poids d’Amazon se réduit durant les fêtes de fin d’année. Ce qui n’empêche pas le géant américain d’avoir pesé sur l’année 50 % des ventes en ligne tricolores en valeur, en progression d’un point par rapport à 2017.

Autre constat tiré : la part des prix barrés dans les ventes en ligne est passée à 3,5 % du chiffre d’affaires global, contre 2,8 % en 2017, et 2,3 % en 2016. Pas moins de 20 % des commandes ont fait l’objet d’une promotion, contre 15 % un an plus tôt, avec des rabais de 18 % en moyenne. « Un effet collatéral de cette promotion quasi permanente est la fragilisation continue de la position des acteurs de la vente privée qui perdent une partie de leur avantage concurrentiel : sur les quatre acteurs de la vente privée dans notre échantillon, trois perdent des parts de marché en 2018 », indique FoxIntelligence.


Wish serait devenu le n°2 de la vente en ligne français en nombre d'articles vendus, avec un prix moyen inférieur à 5 euros - Wish


L’analyse relève par ailleurs la montée en puissance de Wish, marketplace dédiée à la vente directe de produits à bas prix par les fabricants, qui serait en 2018 devenu le n°2 du e-commerce tricolore en termes de nombre d’articles vendus. Une importance qui ne se traduit pas néanmoins en termes de chiffre d’affaires, le prix moyen des articles achetés étant inférieur à 5 euros. Quelque 15 % des cyberacheteurs auraient l’an passé acheté sur le site, contre 3 % un an plus tôt.

Enfin, à l’instar de la Fédération française de la vente en ligne (Fevad), FoxIntelligence pointe que l’e-commerce n’a pas bénéficié d’un report des ventes physiques sur le web à l’occasion de la mobilisation des gilets jaunes. Contredisant ministres et éditorialistes s’étant engagés dans ces affirmations, l’analyse des chiffres montrerait que le mois de décembre a été pour l’e-commerce moins bon qu’en 2017. Ce dernier mois n’a pesé que 11 % des ventes en ligne de l’année, contre 14 % un an plus tôt.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com