×

Emmanuel Macron célèbre la création à l’occasion d’un dîner de la Mode au Palais de l’Elysée

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
25 févr. 2020
Temps de lecture
6 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Président Emmanuel Macron a célébré la créativité du monde de la mode avec un dîner élégant au Palais de l’Elysée, ce lundi soir, à l’occasion duquel il a salué l’imagination des acteurs étrangers de ce secteur, tout en mettant particulièrement à l’honneur le français Jean-Paul Gaultier.


Jean-Paul Gaultier, Pierpaolo Piccioli et Naomi Campbell au Dîner de la Mode - Photo: FashionNetwork.com / Godfrey Deeny


Des dizaines de créateurs participaient à la soirée, la deuxième organisée par Emmanuel Macron et sa femme Brigitte depuis qu’il a été élu président en mai 2017. Quelque 200 invités ont savouré une délicieuse cuisine française préparée par le chef Guillaume Gomez.

« Brigitte et moi sommes très heureux de vous recevoir au moment où Paris devient une nouvelle fois la véritable capitale de la mode », a déclaré Macron avant de remercier la Fédération de la Haute Couture et de la Mode française, ainsi que son président exécutif Pascal Morand, « pour le travail réalisé main dans la main avec la famille de marques et tous les créateurs réunis ce soir.»

« Alors que vous êtes en train de mettre la touche finale, et que vous subissez sans doute du stress [avant vos défilés], partageons ce soir quelques instants de détente, d’innocence et d’insouciance », a déclaré Macron à l’occasion de cette soirée d’ouverture de la saison des podiums en France, qui durera neuf jours.

À la table du président, dressée pour seize convives, Emmanuel Macron avait sa femme Brigitte à sa gauche, Jean-Paul Gaultier à sa droite, et Elie Saab en bout de table, avec des grands noms comme Olivier Rousteing, Pierpaolo Piccioli, Maria Grazia Chiuri, Clare Waight Keller, Anna Wintour, Delphine Arnault, Bruno Pavlovsky, Simon Porte Jacquemus, Alexandre Mattiussi et Marie-Claire Daveu.

« La mode a aussi une extraordinaire dimension internationale. La moitié des créateurs présents ce soir ne sont pas Français. Cela fait de notre Fashion Week un véritable événement international, même dans cette période d’angoisse liée au coronavirus », a déclaré en français le président.

Des dizaines de créateurs étaient répartis autour des vingt tables positionnées sous les ors du plafond et les lustres géants de la Salle des Fêtes, la pièce réservée aux dîners d’État : Alber Elbaz, Julie de Libran, Lutz Huelle, Haider Ackermann, Craig Green, Christelle Kocher, Stéphane Rolland, Agnès Troublé (aka Agnès b.), Glenn Martens, Arnaud Vaillant et Sébastien Meyer, Nicolas Lecourt Mansion, Ludovic de Saint Sernin, Rok Hwang, Daniel Roseberry et Thebe Magugu, entre autres, entre dix et vingt PDG, et une dizaine de rédacteurs de mode.

Trois ministres du gouvernement étaient également présents, témoignant du soutien de ce dernier au monde de la mode. La secrétaire d’État auprès du ministère de l’Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, était assise aux côtés du cadre dirigeant de LVMH Sidney Toledano ainsi que de Naomi Campbell. Tout près, à une autre table, Guillaume de Seynes de chez Hermès dînait avec le ministre de la Culture Franck Riester, aux côtés de Kris Van Assche, de chez Berluti. Tandis que la secrétaire d’État à la Transition Écologique, Brune Poirson, était à une troisième table avec Rick Owens et Pascal Morand.

Passant à un excellent anglais, Macron a ajouté : « Votre présence ici ce soir est la plus belle preuve que Paris reste l’un des centres de la jeune création et de la mode écoresponsable. Cette capacité à entretenir un dialogue permanent entre différentes cultures et différents contextes est, je crois, exactement ce dont notre monde a besoin aujourd’hui […]. C’est pourquoi il est si important d’accueillir cette Fashion Week ici à Paris. Vous représentez la capacité à créer. À se respecter les uns les autres. Cette tolérance, cette créativité, c’est ce qui nous rend si fiers d’avoir cette semaine dédiée à la mode et de vous accueillir tous dans ce palais ce soir », a-t-il souligné.

La soirée représentait le summum de soutien public apporté à la mode par un gouvernement français, ou même par n’importe quel gouvernement d’Europe de l’ouest. À Londres, le 10 Downing Street et le Palais de Buckingham ont organisé des réceptions, mais jamais un tel dîner. L'ancien premier ministre italien Matteo Renzi avait bien présidé deux déjeuners majeurs à Milan, mais aucun président italien n’a jamais reçu le monde de la mode au Palais du Quirinal, à Rome.

« Les jeunes créateurs peuvent inspirer la nouvelle génération. C’est un message tellement positif. De plus, au quotidien, nous avons le Fashion Pact que nous avons lancé avec nombre d’entre vous pour réduire les émissions, puisque votre secteur joue un rôle majeur dans ce domaine », a-t-il remarqué, ajoutant que la mode avait le devoir d’organiser différemment les Fashion Weeks par rapport à il y a dix ou vingt ans, afin de réduire les émissions de carbone.

Emmanuel Macron a grandement encouragé le PDG de Kering François-Henri Pinault à bâtir cette coalition de plus de 30 marques, qui travaillent ensemble pour lutter contre le réchauffement climatique, restaurer la biodiversité et protéger les océans.
Pour conclure, Emmanuel Macron a loué Jean-Paul Gaultier pour sa brillante carrière et son ultime défilé, présenté pendant la saison de la Haute Couture en janvier. « Un mélange de joie et de mélancolie. Même si j’espère que comme Charles Aznavour, vous avez encore devant vous quinze ans de carrière d’ultimes spectacles », a plaisanté Macron, soulevant un tonnerre d’applaudissements.

« Vous avez habillé toutes les plus grandes actrices et chanteuses. Pendant cinquante ans, vous avez aussi habillé le cinéma. Alors j’espère que ce n’est que le début d’une série d’ultimes défilés Jean-Paul Gaultier. Vous avez inspiré tant de créateurs présents ce soir, par votre sens de la liberté. Un véritable phénomène français, avec cette capacité de faire bouger les lignes, créer, se réinventer », a dit Emmanuel Macron, vêtu d’un costume cravate classique bleu foncé.


Godfrey Deeny, rédacteur en chef monde de FashionNetwork.com, et le Président Emmanuel Macron au dîner de la Mode - Photo: FashionNetwork.com / Godfrey Deeny


Mélangeant le français et l’anglais en concluant son discours long de dix-sept minutes, la voix d'Emmanuel Macron s’est chargée d'émotion au moment d’expliquer : « Je veux croire que c’est cela que le style français représente dans ce monde, et que c’est pour cette raison que nous sommes si heureux d’être à Paris. Et pas seulement pour la semaine de la mode, mais aussi à chaque fois qu’on a envie d’être libre de créer. Et permettez-moi de vous dire, s’il y a une chose en laquelle je crois au sujet de notre pays, c’est que les gens y ont un goût tout particulier pour la liberté, la créativité et l’innovation. Et si un jour vous vous sentez menacés dans votre capacité à créer, je veux que vous sachiez que vous êtes toujours chez vous en France. »

« Nous sommes un pays à la liberté formidable, et voir tous vos talents réunis ici en France, c’est perpétuer cette force qu’est notre nation, a-t-il poursuivi. Je m’adresse à tous nos amis ici, quelle que soit votre nationalité, américaine, chinoise ou irlandaise : être ici et créer ici fait de vous des personnes très spéciales, et aussi des citoyens français », a-t-il ajouté, soulevant de nouveaux des applaudissements nourris.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com