×

En avril, les ventes du textile/habillement se sont effondrées de 85,5% en France

Publié le
19 mai 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Il fallait s'y attendre, mais l'addition est lourde à observer. L'activité du secteur mode a reculé de 85,5 % le mois dernier sur le marché français, ventes en ligne comprises, indique l'Institut Français de la Mode (IFM). En cause, la fermeture de tous les magasins non-alimentaires durant la totalité du mois d'avril pour répondre aux mesures du confinement, mises en place le 17 mars.


Les magasins de mode étaient vides de clients le mois dernier dans l'Hexagone. - Pixabay


Tous les circuits de distribution n'ont pas été touchés de la même manière. Les hyper-supermarchés ont pour une fois tiré leur épingle du jeu avec une baisse contenue de 45,8 %, puisqu'ils ont pu rester ouverts, tandis qu'à l'inverse, les indépendants multimarques ont connu un mois vierge de toute vente (-100 %). Il faut dire que ces acteurs locaux n'ont pas de plateforme web pour tenter de sauver une petite part d'activité.

D'ailleurs, les achats mode sur Internet ont été stimulés par le confinement, note l'IFM, puisque les ventes en ligne de tous les acteurs ont affiché en moyenne une croissance de 57 % en avril. "Cette dynamique a permis d’atténuer quelque peu la perte de chiffre d’affaires des distributeurs". Ainsi, la chute d'activité des enseignes spécialisées atteint -87 %, quand celle des grands magasins et magasins populaires se fixe à -88,4 %, et celle des chaînes de grande diffusion à -93,4 %.

Incluant un mois de mars qui affichait un repli de 53 %, l'activité du textile/habillement en France montre un déclin global de 30,9 % sur le bilan des quatre premiers mois de l'année en cours, par rapport à la même période l'an dernier. Pour le mois de mai, "l’évolution des chiffres d’affaires des distributeurs devrait bénéficier d’une moindre dégradation à la suite de la réouverture progressive des magasins".

Rappelons que l'IFM a également dressé le mois dernier trois scénarios pour 2020, anticipant une baisse d'activité globale s'échelonnant de -17 à -25 % pour le secteur tricolore de la mode, selon le type de reprise qui pourra s'opérer au second semestre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com