Etude : les dépenses touristiques dans les produits de luxe s’améliorent en août, mais restent dans le rouge

Selon une étude réalisée par UBS, qui s’est basé sur des chiffres communiqués par Global Blue (l’opérateur spécialisé dans la détaxe), le secteur du luxe reprend des couleurs au mois d’août puisque la baisse des ventes via Global Blue ralentit (-5,2 %) par rapport au mois de juillet (-16,2 %).

Etude UBS portant sur les dépenses dans le luxe.

En Europe, où la baisse s’établit « seulement » à -2 %, les ventes ont été portées par le Royaume-Uni, en croissance de 36 % au mois d’août après avoir enregistré une hausse de 6 % de ses ventes en juillet.

A contrario, la France, qui est pourtant l'un des plus importants marchés pour les dépenses de luxe touristiques (elle était championne du marché détaxé en 2015), affiche la plus faible performance en Europe avec une baisse de 21 % des ventes au troisième trimestre.

Des résultats en berne qu’UBS explique notamment par le climat compliqué qui a régné ces derniers mois dans l'Hexagone...

Du côté de l’Asie, c’est le Japon qui tire les résultats vers le bas avec une baisse de 36 % des ventes au mois d’août. En cause ? Un yen trop fort rendant le pays du Soleil Levant moins attractif que la Corée du Sud, qui, elle, continue de progresser (+31 % au mois d’août et +105 % au troisième trimestre 2016).
En Asie, la Corée du Sud tire son épingle du jeu.

Pour autant, le taux du yen n’a pas que des mauvais côtés puisque les touristes japonais ont quant à eux dépensé 27 % de plus au troisième trimestre à périmètre comparable, justement portés par la forte appréciation du yen. Les Américains ont quant à eux dépensé 7 % de plus que l’an passé au mois d’août et les acheteurs issus du Moyen-Orient 5 %.

Dans le détail, malgré ces chiffres en croissance, les touristes chinois restent les plus gros acheteurs de produits de luxe (34 %), devant les Européens (21 %) et les Américains (20 %).  

En outre, bien que toujours importantes, les dépenses des touristes chinois enregistrent une baisse de 15 % en août après une dégringolade de 25,6 % en juillet. En cause, des difficultés pour ces derniers à voyager depuis les attentats de Bruxelles, Paris et Nice ainsi que l'obtention des nouveaux visas biométriques. Des conditions de shopping difficiles en Europe qui pourraient faire rebondir les ventes en Chine continentale, selon UBS.  
 
Enfin, malgré ces résultats en demi-teinte, UBS relève un début de stabilisation qui devrait se confirmer au quatrième trimestre et en 2017 par des résultats plus enthousiasmants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER