Fashion3 va donner naissance à une société de traitement des datas

La création d’une plateforme commune permettant d'échanger des données sur les clients pour leur proposer des services ciblés était déjà à l’agenda de Fashion3, le groupement réunissant plusieurs marques mode de la galaxie Mulliez (Jules, Brice, Bizzbee, La Gentle Factory, Pimkie, RougeGorge, Grain de Malice et Orsay). Mais lors d’une conférence sur l’avenir du commerce ce 18 octobre dans le cadre des BigBoss mode et beauté, Pingki Houang, en charge de la transformation omnicanale de Fashion3, a révélé que les ambitions allaient bien au-delà de ces marques.
 

Pingki Houang présentant son projet aux BigBoss Retail Mode et Beauté - FNW

« Nous voulons constituer la plus grande base de données mode partagée. Face à un Amazon qui a énormément d’avance sur ce sujet, nous possédons encore la force du contact avec le client. La volonté est de partager cette data pour créer des synergies réelles », a lancé le dirigeant face aux décideurs réunis à Cabourg. Un auditoire au sein duquel le responsable du projet omnicanal de Fashion3 pourrait trouver de futurs partenaires.

Nombre d'entreprises du secteur sont (à l'instar de Jules et Brice qui sont en pleine restructuration) confrontées au double challenge d'opérer une transition de leur modèle et de réagir face aux acteurs comme Amazon.

Afin de pouvoir jouer collectif, une structure est en constitution. « Nous allons créer une entreprise à part entière qui va avoir sa propre équipe de data scientists, précise Pingki Houang. La volonté est de partager la valeur client. Amazon et Alibaba l’on compris. Et on ne pourra pas lutter en restant chacun chez soi. Je ne vais pas m’habiller 100% en Jules. Et nous sommes tous confrontés à ces comportements des clients. On s’adresse à un public très large qui est de plus en plus sollicité. »

Et pour anticiper au mieux les besoins et attentes des clients, le dirigeant souhaite que les marques puissent travailler à l’unisson. Deux impératifs pour y parvenir : « Ces marques doivent avoir pris le virage omnicanal et avoir des dirigeants conscients de cela. Et que tout ceci se déroule dans le respect du RGPD ». Une fois cette base de données performante sur l’univers mode, la société, qui devrait être active dès début 2019, pourrait ouvrir ses champs à d’autres secteurs dont les acteurs ont déjà avancé sur ce sujet des données, comme l’automobile ou les télécoms.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - ChaussuresDistributionBusinessInnovations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER