Fileuse d’Arvor : Armor-Lux, Cotten et Le Minor candidats à la reprise

​Le 5 avril au matin, le tribunal de Quimper se penchait sur les propositions de reprise du spécialiste quimpérois des vêtements marins Fileuse d’Arvor. Trois sociétés textile bretonnes, Armor-Lux, Cotten et Le Minor, se sont positionnées, selon le média local Côté Quimper. La cour rendra sa décision le 11 avril prochain à 14h.


Fileuse d'Arvor

Comme le mentionnait FashionNetwork, l’entreprise Le Minor espère maintenir 20 emplois sur les 34 que compte Fileuse d’Arvor. Un candidat à la reprise qui avait lui-même été repris voilà moins d’un an par Sylvain Flet et Jérôme Parmingeat, fondateurs de la marque Le Flageolet. 

L’icône de l’habillement breton Armor-Lux aurait présenté un plan incluant le maintien d’une quinzaine d’emplois. Selon Le Télégramme, Cotten proposerait la reprise de 23-24 salariés, ainsi que du foncier. Contactés par FashionNetwork.com, Cotten et Armor-lux ne nous ont pour l’heure pas apporté de précisions sur leurs projets.

Lancée en 1927 à Quimper, Fileuse d’Arvor s’est spécialisée dans les tricots de luxe via un parc d'une quinzaine de machines rectilignes et un bureau d'études et de recherche employant deux modélistes et trois programmeurs. La société familiale comptait en 2015 une cinquantaine de salariés, trouvant un rebond après un plan social intervenu en 2007, notamment grâce aux contrats de la Marine nationale. L'an passé, l'entreprise s'était notamment illustrée en déployant une remarquée marinière géante de 21 mètres et 48 kilos sur le passage du Tour de France à Quimper.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

TextileBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER