×
129
Fashion Jobs
Par
AFP
Publié le
7 déc. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Frasers négocie pour racheter les actifs britanniques de Debenhams

Par
AFP
Publié le
7 déc. 2020

Le groupe britannique Frasers de l'homme d'affaires Mike Ashley a confirmé lundi qu'il était en négociations avec les administrateurs des grands magasins Debenhams pour racheter les activités britanniques du groupe en faillite.


Photo: Sandra Halliday


Dans un communiqué, Frasers Group affirme qu'un accord de reprise pourrait "sauver des emplois", mais il n'est pas certain qu'il soit trouvé.

"Le temps presse et la situation est compliquée par le récent dépôt de bilan d'Arcadia", insiste Frasers, qui note que le groupe d'habillement, maison mère des marques Burton et Topshop, est le "plus gros détenteurs de concessions des magasins Debenhams".

Le secteur du commerce au Royaume-Uni est traversé par une onde de choc après la faillite la semaine dernière d'Arcadia et de sa marque de vêtements à bas prix Topshop, connue dans le monde entier, qui a précipité l'effondrement des magasins Debenhams.

La faillite de ces deux fleurons des centres-villes britanniques menace 13.000 emplois pour Arcadia et 12.000 pour Debenhams.

Ce dernier avait déposé le bilan en avril et a annoncé mardi entamer un processus de liquidation après l'échec des discussions pour une reprise par la chaîne d'articles de sport JD Sports. Elle était l'une des dernières chaînes de grands magasins encore en activité, après une série de faillites ces dernières années, comme BHS ou House of Fraser.

Pour l'heure, Debenhams poursuit ses activités mais les stocks vont être écoulés dans ses 124 magasins britanniques pendant que l'administrateur, le cabinet FRP, tente une dernière fois de trouver un repreneur.


Londres, 7 déc 2020 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.