×

Guess : le nouveau patron veut séduire les millennials et développer le retail

Publié le
today 25 mars 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Carlos Alberini n’est pas réellement un nouveau dirigeant de Guess. L’homme connaît bien la maison. Il a été président de la marque et directeur des opérations entre 2000 et 2010. Nommé directeur général en janvier, suite au départ de Victor Herrero (ex-Inditex), Carlos Alberini a fait part de sa stratégie aux analystes lors de la publication des derniers chiffres de l’entreprise. Pour l’année fiscale clôturée le 2 février 2019, Guess a vu ses ventes augmenter de plus de 10 % à 2,61 milliards de dollars (2,29 milliards d’euros), contre 2,36 milliards de dollars (2,07 milliards d’euros) l’année précédente.


Guess veut séduire une nouvelle clientèle portée par la jeunesse - Guess


Alors quels sont les axes forts du nouveau patron de la marque fondée par les frères Marciano ? Le nouveau directeur général veut d'abord séduire plus de clients et en particulier les plus jeunes. « Guess va avoir 38 ans cette année et nous savons tous à quel point il est difficile de rester pertinent avec les consommateurs avisés d’aujourd’hui. La marque attire de plus en plus de nouveaux profils de consommateurs parmi les millennials et la génération Z qui représentent déjà plus de la moitié de notre clientèle en ligne aux Etats-Unis, explique-t-il.

Cela passe par des initiatives innovantes et des collaborations fortes avec des personnalités incontournables. Nous avons, entre autres, collaboré avec ASAP Rocky, J Balvin, 88rising, Places + Faces et Sean Wotherspoon. En outre, avec nos collections capsules, nous sommes parvenus à attirer de jeunes consommateurs qui constituent une communauté d’ambassadeurs de la marque. »

Carlos Alberini veut s'appuyer sur cette dynamique pour développer le retail et l’omnicanal. « Notre offre s’est diversifiée en étoffant les références d’accessoires, sacs à main et chaussures en particulier. En comparant nos ventes avec des concurrents, nous constatons que nous pouvons encore développer notre chiffre d’affaires sur l’ensemble des catégories de produits. Je pense notamment à des marchés dynamiques à pousser davantage : la Chine, le Japon, l’Europe de l’Est et l’Europe du Nord. (…) A propos de l’e-commerce, j’estime que nous avons bien avancé mais je pense que nous pouvons encore nous améliorer afin d’offrir une expérience "seamless" (sans friction, ndlr) à nos clients. »

Preuve de cette ambition, lors de la conférence téléphonique avec les analystes, Sandeep Reddy, directeur financier du groupe, a évoqué l’ouverture de 30 magasins en Europe et 20 en Asie l’année prochaine.