×
Publié le
1 oct. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

H&M: résultats en baisse mais meilleurs qu'attendu au troisième trimestre

Publié le
1 oct. 2020

Le géant suédois du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M, Monki, & other stories, Cos…), qui se remet progressivement des effets du coronavirus, a fait état jeudi 1er octobre de résultats meilleurs qu'attendu au troisième trimestre, en dépit d'un bénéfice net divisé par deux.


Seuls 3% des magasins du groupe H&M sont encore fermés. - H&M


Le bénéfice net est ainsi ressorti à 1,8 milliard de couronnes suédoises (174 millions d'euros) pour la période de juin à fin août 2020, contre 3,86 milliards de couronnes au troisième trimestre 2019. Le bénéfice avant impôts s'affiche à 2,37 milliards de couronnes, là où le groupe tablait sur 2 milliards dans ses résultats préliminaires publiés mi-septembre.

Sur ce trimestre, le chiffre d'affaires est quant à lui en baisse de 18,7% par rapport à la même période l'an dernier, à 50,87 milliards, ce qui correspond à 4,84 milliards d’euros. 

Les résultats connus en France par H&M suivent sensiblement cette tendance puisque les ventes qu’il a réalisées sur le marché tricolore au troisième trimestre ont reculé de 15%, à 2,90 milliards de couronnes, soit 277,20 millions d’euros. La période fut plus difficile aux Etats-Unis (-37%), au Royaume-Uni (-21%) et en Italie (-22%), tandis qu’elle a été positive en Suisse (+3%) et en Russie (+1%).

"Notre reprise se déroule mieux que prévu (...) avec des ventes au prix fort plus importantes que prévu et un contrôle strict des coûts, nous avons renoué avec les bénéfices dès le troisième trimestre", s'est félicitée Helena Helmersson, PDG du groupe depuis janvier dernier, citée dans le rapport financier.


L'enseigne H&M collabore avec Kangol cet automne - H&M


Les enseignes de mode, et notamment celles de fast-fashion comme H&M, ont été frappées de plein fouet par la crise sanitaire. Mi-avril, au plus fort de cette crise, environ 80% des magasins du groupe scandinave étaient temporairement fermés. Au début du troisième trimestre, en juin, 900 de ses 5.000 points de vente étaient encore à l'arrêt, tandis qu’actuellement, seuls 166 magasins (3%) ont toujours le rideau baissé.

Au deuxième trimestre (de début mars à fin mai), il faut rappeler que l’entreprise avait accusé une perte nette de quelque 5 milliards de couronnes (477 millions d'euros), contre un bénéfice de 4,6 milliards pour la même période un an plus tôt. Dans le même temps, son chiffre d'affaires avait été divisé par deux, à 28,7 milliards de couronnes.

Si l’on dresse le bilan des neufs premiers mois de cet exercice 2019/20, l’activité du groupe s’établit en repli de 21%, à 134,48 milliards de couronnes (12,81 milliards d’euros). Et la tendance est à la résilience puisque la direction fait état d’un mois de septembre en baisse de 5%, qui augure d’un quatrième trimestre plus positif.

Relai de croissance du groupe, les ventes en ligne ont augmenté de 36% sur cette période de neuf mois, et représentent maintenant un quart de l’activité globale du groupe. Une percée continue côté e-commerce qui va de pair avec un redimensionnement à la baisse de son réseau mondial. "Les changements rapides dans le comportement des clients ont été accélérés par le Covid-19. H&M accélère donc encore le rythme de son travail de transformation, avec des investissements numériques (et) l'optimisation du portefeuille de magasins", pointe le groupe.

Pour l’ensemble de l’exercice, H&M aura fermé 180 magasins et ouvert 130 adresses, soit un résultat de 50 fermetures nettes. Pour 2021, il planifie une rationalisation plus marquée avec une diminution de son parc d'environ 250 points de vente (soit 350 fermetures pour une centaine d’inaugurations). Soit une réduction de 5% de son réseau mondial.

(Avec AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com