Haute couture : entre mode et oeuvres architecturales

La mode architecturale s'est inscrite au coeur des défilés haute-couture du printemps 2016 à Paris, cette semaine. Les structures audacieuses et les silhouettes exagérées ont dominé le podium.



Le public a découvert de nombreuses créations asymétriques. Courtes devant, elles dévoilent de longues traînes à l’arrière, pour un glamour survolté. Stephane Rolland maîtrise l'exercice comme le montre sa robe rouge et crème, dont le corset sculpté est associé à une jupe à volants plissés.

Chez Ralph and Russo, on joue sur les proportions en ornant les robes de bal de manches évasées et de mini-traînes diaphanes, incrustées de bijoux. Guo Pei a ébloui avec une traîne carrée placée sur une robe corsetée aux hanches sculptées.


Giambattista Valli - Spring-Summer2016 - Haute Couture - Paris - © PixelFormula

Giambattista Valli a notamment imaginé une robe à volants d’organdi, dont les volumineuses formes triangulaires évoquent un sapin rose. Alexis Mabille s’amuse avec les notions de fluidité et de rigidité. Enfin, chez Viktor & Rolf, les structures cubistes composées de visages 3D distordus et de volants géants repoussent les frontières entre peinture et couture.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 AFP-Relaxnews.

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER