×
112
Fashion Jobs

Haute Couture : le retour de la grande rivalité entre Chanel et Schiaparelli

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 27 juin 2019
Temps de lecture
access_time 5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dans le film Prêt-à-Porter, de Robert Altman, la Haute Couture parisienne est décrite comme « un ennui passionnant ». Pas étonnant que le film lui-même ait été un flop - malgré la présence de Julia Roberts, Marcello Mastroianni et Sophia Loren, il recueille la note médiocre de 5,1/10 sur l'Internet Movie Database.


Schiaparelli - Printemps-été 2019 - Haute couture - Paris


Il n'y a pas de plus belle expression du luxe que les collections Haute Couture, dont la nouvelle saison des défilés commence le 30 juin à Paris, avec plusieurs nouveaux noms au calendrier et des joutes stylistiques de haut vol.

Surtout chez Chanel et Schiaparelli, dont les deux fondatrices, Coco et Elsa, étaient animées par une rivalité légendaire à leur apogée. Chez Chanel, Virginie Viard, bras droit historique de Karl Lagerfeld, fera ses premiers pas en Haute Couture. Chez Schiaparelli, le Texan Daniel Roseberry fera ses débuts à Paris.

Après plus d'une décennie, à la croisée des années 1980 et 1990, marquée par un calendrier réduit à moins d'une dizaine de défilés, cette saison, 36 shows sont inscrits au calendrier officiel de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode, l'instance dirigeante des créateurs français. Et presque autant d'événements hors calendrier.

La semaine de cinq jours, qui se termine le jeudi 4 juillet par une journée consacrée à la haute joaillerie, déborde tellement d'événements que de nombreux créateurs n'ont pu s'inscrire au calendrier officiel.

Devenir membre officiel de la Haute Couture, être adoubé par la fédération, c'est comme être fait cardinal au Vatican. L'entrée au calendrier n'est possible qu'en étant parrainé par une maison de Haute Couture, avant d'être approuvé à l'unanimité par les membres seniors. 

Il n'y a que 15 membres permanents : des maisons immortelles comme Chanel, Christian Dior, Givenchy et Schiaparelli. À leurs côtés, sept membres « correspondants », généralement des créateurs célèbres basés à l'étranger, comme Giorgio Armani, Versace, Fendi et Elie Saab. Enfin, il y a 15 membres invités, essentiellement des noms émergents, comme la Russe Ulyana Sergeenko, les Londoniens Ralph & Russo, la Néerlandaise Iris Van Herpen et le Chinois Guo Pei. Même si l'on ajoute à cela une douzaine d'autres maisons indépendantes, dont beaucoup organisent leurs défilés dans les ambassades parisiennes de leur pays, on compte à peine 50 maisons de couture, contre tout de même 220 chapeaux rouges au Collège des cardinaux à Rome.

Les choses sérieuses commenceront réellement lundi matin avec les premiers pas les plus attendus de la saison : ceux de Daniel Roseberry chez Schiaparelli. Celui-ci a passé une décennie à la tête des collections masculines et féminines de Thom Browne à New York. Le milliardaire italien Diego della Valle, propriétaire de Schiaparelli, a fait un choix à la fois judicieux et courageux en désignant Daniel Roseberry, âgé de seulement 33 ans, pour prendre la direction artistique de Schiaparelli, la maison la plus surréaliste de Paris. Sur Instagram, le créateur américain poste des images de lui-même depuis le siège social de Schiaparelli, place Vendôme, accompagné d'un tigre rugissant.


Chanel - Collection Croisière 2020 - Prêt-à-porter féminin - Paris


Dans la maison fondée par Coco Chanel, la plus grande rivale d'Elsa Schiaparelli, Virginie Viard présentera le lendemain, mardi, son premier défilé couture. Trois mois après le décès de Karl Lagerfeld, celle-ci a fait ses débuts en solo sur le podium de Chanel en mai avec un défilé Croisière au Grand Palais qui a impressionné par la rigueur commerciale des vêtements, tout en surprenant légèrement par la discrétion inhabituelle de son décor. 

Compte tenu de l'intense concurrence entre Elsa et Coco, et du fait que Chanel est devenue la marque de mode la plus chic du monde - alors que la maison Schiaparelli a été fermée pendant un demi-siècle après sa mort, les comparaisons sont inévitables.
 
Diego Della Valle sera aussi occupé par la présentation du chausseur Tod's, l'entreprise la plus lucrative de son écurie de marques, où le grand Alber Elbaz fera son retour sur le devant de la scène depuis son licenciement par Lanvin il y a trois ans. Au cours du déjeuner de mardi, Alber Elbaz dévoilera sa première collection capsule, baptisée « Tod's Happy Moment » - présentation suivie par une énorme fête le même soir.

Autre début très attendu, celui de Julie de Libran : la célèbre créatrice française, qui a quitté la direction artistique de Sonia Rykiel cette année, présentera sa première collection de prêt-à-porter signature dans son appartement de la rive gauche. Ironiquement, la saison couture démarre d'ailleurs le samedi soir avec un autre défilé de prêt-à-porter, celui de Miu Miu. Miuccia Prada prévoit un défilé, un dîner et une after-party pour marquer le coup. À ne pas manquer.

Parmi les autres événements prévus pour ouvrir le bal : le vernissage d'une exposition au siège du regretté Azzedine Alaïa, une dédicace d'Olivier Theyskens, un cocktail offert par l'extraordinaire maroquinier belge Delvaux, une présentation de la collection d'Olivier Saillard pour Moda Provera, cette fois une collection de chemises couture, un défilé surprise par Acne, un défilé sur les « nouveaux matériaux » par le couturier japonais Yuima Nakazato, la dernière collaboration de Birkenstock, « Il Dolce Far Niente », avec Marie-Louise Scio, l'hôtelière la plus branchée d'Europe qui vient de rouvrir le célèbre hôtel Mezzatorre à Ischia, et une soirée d'ouverture par la fédération au Centre Pompidou.

Et tout cela rien que pour le dimanche soir inaugural.... Rien d'ennuyeux là-dedans assurément, mais plutôt d'innombrables propositions passionnantes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com