Hedi ramène Celine à Saint-Germain

Peut-on enfin tordre le cou à cette opinion étriquée, très répandue chez nos cousins anglo-saxons, selon laquelle Hedi Slimane serait un créateur à l’univers limité, un homme qui ne propose que du style rock and roll ?


Voir le défilé
Celine - Automne-hiver 2019 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula

Hedi Slimane a fait exploser cette idée ce vendredi, avec un défilé exceptionnel présenté derrière les Invalides, approche contemporaine et très riche d’un chic plein de vivacité à la française. Une réinvention de l’ADN stylé de ce quartier iconique tout proche : Saint-Germain-des-Prés.

LVMH, le groupe géant du luxe qui possède Celine, a clairement offert à Hedi tous les moyens nécessaires pour réimaginer la griffe à sa propre image. La maison a construit un auditorium massif en forme de boîte noire derrière le tombeau de Napoléon pour le défilé. Avant de lancer les hostilités avec un bras électrique digne de Cecil B. DeMille, sur lequel était perché un petit vestibule moderniste, s’avançant sur 40 mètres au-dessus du podium.

Une silhouette inaugurale très bien vue en est sortie : veste boyfriend à carreaux, corsages romantiques parachevés par des étoles à volants dorés et micro jupes-culottes plissées écossaises flirtant avec des cuissardes. La jupe multiplis ou la longue jupe-culotte, ou encore les deux à la fois, étaient au cœur de la collection, à la fois habillée et sexy. Hedi les a associées à des blousons d’aviateur en mouton retourné oversized, des cardigans à paillettes dorées très cool, des blousons de baseball en cuir ciré souple ou de motard high-tech avec fermeture Eclair décentrée.

Beaucoup de silhouettes étaient scindées par de fines ceintures en cuir avec beaucoup de boucles dorées, leur procurant une ligne très définie au niveau de la taille. Pour sortir le soir : des cuissardes doublons avec des talons compensés invisibles, des jeans rentrés dedans façon dragon à cheval disco et des corps enveloppés dans des redingotes en mouton. Et des blazers en velours côtelé ou encore d’énormes étoles en mouton dignes de lauréates des Grammy Awards.

Et aussi de superbes manteaux enveloppant en cachemire double-face, des tailleurs pantalons à fines rayures très frais et des corsages victoriens : beaucoup de choses pour plaire aux fans historiques de Celine, ces dames de l’ancien régime qui ont hurlé à la trahison après les débuts d’Hedi en septembre, davantage rock pur et dur.

« Pour être honnête, j’avais déjà l’idée de cette collection quand j’ai pris le poste en février dernier. Ce sont toutes ces belles dames de Saint-Germain », a expliqué le créateur avec un clin d’œil, vêtu de façon impeccable de son nouveau costume signature six boutons à fines rayures et veston croisé. Plusieurs mannequins en portaient une version dans ce défilé exclusivement féminin.


Voir le défilé
Celine - Automne-hiver 2019 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula
 
Si les collections masculines d’Hedi Slimane pour Celine, ainsi que ses looks couture pour femme, ont beaucoup de succès, d’après les distributeurs, il semble y avoir eu un ralentissement dans le secteur des accessoires. Et il n’y avait pas de nouveau it bag qui saute aux yeux dans cette collection.

Mais il y a eu un moment révélateur, au moment de sortir dans la fraîcheur au milieu d’un tourbillon de limousines : on ne pouvait s’empêcher de remarquer le sourire jusqu’aux oreilles de dizaines de revendeurs. Plusieurs d’entre eux jubilaient littéralement, tandis que d’autres se réjouissaient plus discrètement, avec cette mine lumineuse de l’acheteur qui vient de voir une collection ultra-commerciale.

« Génial », a déclaré le patron de LVMH, Bernard Arnault, en s’attardant sur le mot, genre Géééniiiaaalll. On dirait qu’avec Hedi, Bernard va en avoir pour son argent !

Traduit par Marguerite Capelle

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER