Hermès continue à renforcer ses moyens de production

130 emplois vont être créés dans la ganterie maroquinerie Hermès de Saint-Junien (Limousin), à l’occasion du déménagement de la structure dans un nouveau bâtiment de 5 000 mètres carrés, situé non loin des locaux historiques.


Modèle de gants « Prisme » - Hermès

Cette unité avait été acquise en 1998 par le groupe Hermès. En 2015, l’entreprise annonçait son déménagement dans les locaux rénovés d’une ancienne usine de traitement de laine. La fabrique s’était ainsi installée sur les rives de la Vienne en 2017, avec un site de 1 500 mètres carrés regroupant 130 artisans. Effectif qui va doubler, selon la dernière annonce du sellier parisien.

Une annonce précédée de plusieurs autres communications sur le renforcement des unités de production d'Hermès. Les Ateliers de Fitilieu, installés entre Lyon et Chambéry, ont récemment investi un nouveau site de production. Le groupe a par ailleurs annoncé que que son site lyonnais de Pierre-Bénite, qui fabrique carrés et cravates, va s’enrichir de deux lignes de production.

Avec Saint-Junien, Hermès indique vouloir plus précisément renforcer son pôle artisanal Sud-Ouest. Constitué de La Maroquinerie Nontronnaise de Nontron, en Dordogne, la Maroquinerie de la Tardoire de Montbron, en Charente, et donc de la ganterie-maroquinerie limousine de Saint-Junien, ce pôle générerait désormais près de 630 emplois.

Hermès emploierait à ce jour 14 000 personnes dans le monde, dont 8 800 en France. L’entreprise a connu l’an passé une nouvelle année record, son chiffre d’affaires progressant de 15 %, à 1,4 milliard d’euros, notamment aidé par la forte croissance de son activité chinoise. Le résultat opérationnel a pour sa part pour la première fois dépassé les 2 milliards d’euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - AccessoiresIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER