Inditex fait entrer Oysho et Pull&Bear sur Lamoda pour toucher la Russie

Les objectifs ambitieux appellent des stratégies à la hauteur et le géant de Galice a donc décidé de mettre les bouchées doubles pour relever le défi fixé par son président, Pablo Isla, durant la réouverture de son flagship milanais en septembre dernier : en 2020, Inditex distribuera toutes ses marques en ligne dans tous les pays du monde. Pour ce faire, les alliances avec des marketplaces sont une étape indispensable. Dernier accord conclu : celui avec Lamoda, qui va distribuer Oysho et Pull&Bear.


Pull&Bear est déjà disponible sur la plateforme d'e-commerce Lamoda - Lamoda

La plateforme, qui fait partie du Global Fashion Group (une entreprise spécialisée dans la vente en ligne d’articles de mode dans les pays émergents), a annoncé l’ajout des deux enseignes du groupe Inditex à son catalogue de plus de 2 000 marques, parmi lesquelles Adidas, Asics, Gap, Lee, Diesel et les espagnoles Mango et Desigual. Fondée en 2010, la plateforme Lamoda distribue des articles de mode et des cosmétiques dans la Communauté d’États Indépendants (CEI) formée par l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Moldavie, la Russie, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan.

Oysho et Pull&Bear font leur entrée sur Lamoda à un moment où l'e-commerce se détache comme un axe de croissance stratégique pour le groupe d’Amancio Ortega. Avec une distribution en ligne propre dans 48 pays (sur les 96 marchés où l’entreprise dispose d’une présence physique), en comptant les dernières ouvertures en Australie et Nouvelle-Zélande, Inditex est obligé de s’allier avec les marketplaces locales pour assurer sa distribution dans le monde entier d’ici 2020. Dernière en lice, Uterqüe a conclu un accord avec Tmall en août dernier pour pouvoir s’implanter sur le marché chinois. Mais les marques du groupe espagnol sont aussi disponibles sur Asos ou Zalando. Une stratégie en ligne qui doit s’appuyer sur une distribution multimarques, contrairement au canal physique.


Collection automne/hiver 2018/2019 de Pull&Bear - Pull&Bear

Inditex a clôturé le premier semestre avec un chiffre d’affaires de 1,409 milliard d’euros, en hausse de 3,1 % par rapport à l’année passée. Par chaîne, c’est Pull&Bear qui rafle la mise avec +11,2 % et un résultat brut de 264 millions d’euros, juste derrière Zara et Bershka. Le chiffre d’affaires de la marque jeune du groupe atteint 851 millions d’euros, tandis qu’Oysho voit ses ventes croître de 7 %, à 290 millions d’euros. Les deux chaînes se caractérisent par leur volonté d’innover : Pull&Bear s’est positionnée comme première marque de fast fashion à développer une collection dédiée aux eSports, réalisée avec le club espagnol Movistar Riders. De son côté, Oysho continue à diversifier les articles de sport proposés et mise sur une offre technique à prix accessibles, avec de nouvelles lignes de boxe ou trekking.

Fondé en 2014 sous l’égide de Rocket Internet et du fonds d’investissement suédois Kinnevik (propriétaire d’une part minoritaire de Zalando), Global Fashion Group collabore avec plus de 3 000 marques internationales et régionales. Actuellement implanté dans 25 pays, le groupe est composé de Dafiti (Amérique du Sud), Namshi (Moyen-Orient), The Iconic (Australie et Nouvelle-Zélande) et Zalora (sud-est asiatique). En 2017, son chiffre d’affaires a crû de 23,5 % par rapport à l’exercice précédent, pour atteindre 1,095 milliard d’euros.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresSportLingerieDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER