×
91
Fashion Jobs
1.2.3
Area Manager
CDI · LAUSANNE
INTIMISSIMI
Junior District Manager
CDI · LOSANNA
SEVEN FOR ALL MANKIND
Senior Merchandise Planner
CDI · MENDRISIO
ZOÉ DROCOURT GMBH
Area Manager Switzerland - Luxury (m/f)
CDI · GENÈVE
OTTICA BELOTTI SA
Responsabile Marketing e Comunicazione Retail
CDI · ARBEDO-CASTIONE
HUGO BOSS
Visual Merchandising Manager - Poland / Eastern Europe (Based in Warsaw)
CDI · Warsaw
MAJE
Store Manager - Globus Glattzentrum
CDI · WALLISELLEN
INTIMISSIMI
Conseillère de Vente 30%
CDI · GENF
VILEBREQUIN
Store Manager
CDI · ZURICH
CL CHANTELLE LINGERIE - CHANTELLE / PASSIONATA / CHANTAL THOMASS
Trade Marketing & Customer Service Assistant (80%) Per Sofort
CDI · ZURICH
BRUNELLO CUCINELLI
Verkaufsberater/in - Herrenabteilung
CDI · ZURICH
SIDLER SA
Client Advisor / Luxury Brand / Geneva
CDI · GINEVRA
CLAUDIE PIERLOT SUISSE
Verkäufer(in) - 28 Stunden - Glattzentrum Zürich - M/F/D H/F
CDI · ZÜRICH
SIDLER SA
Store Manager / German Speaking / Luxury Brand / Lugano
CDI · LUGANO
PHILIPP PLEIN
Junior Graphic & Textile Designer
CDI · LUGANO
CH CAROLINA HERRERA
Sales Assistant
CDD · GENÈVE
CLAUDIE PIERLOT SUISSE
Store Manager Mit Sprachkenntnissen in Französisch -42,5 Stunden- Globus Glattzentrum -M/F/D H/F
CDI · WALLISELLEN
LA GARDE-ROBE LGR
Media Direction Artistique
Stage · GENÈVE
CLAUDIE PIERLOT SUISSE
Verkäufer(in) - 10 Stunden - Jelmoli Zürich - M/F/D H/F
CDI · ZÜRICH
MORGAN
Conseiller (Ère) de Vente Expérimenté (e) 20% à 40%
CDI · NYON
MORGAN
Conseiller (Ère) de Vente Expérimenté (e) 50% à 80%
CDI · LAUSANNE
APM MONACO
Sales Associate
CDI · ZURICH

Ines de la Fressange Paris recourt au financement participatif pour soutenir son internationalisation

Publié le
today 28 nov. 2019
Temps de lecture
access_time 6 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

C’est une refondation de marque de toutes pièces qu’ont entrepris en 2014 le consortium d’actionnaires d’Ines de la Fressange. Avec dans ses rangs la célèbre parisienne qui lui a donné son nom, l’équipe constituée d’investisseurs privés, au premier rang desquels le PDG Fabrice Boé et des fonds comme Calao Finance et le dubaïote Luxury Fund, aborde aujourd’hui une nouvelle étape de la vie de la marque. "Il y a eu la période 2015-2019, qu’on peut considérer comme la structuration de la marque, qui a permis de poser les fondations, et aujourd’hui nous entamons une nouvelle phase de déploiement", explique le dirigeant.


Collection printemps-été 2019 - Ines de la Fressange Paris

 
En quelques années, la marque Ines de la Fressange Paris a donc reconstruit son offre positionnée premium, au-dessus du luxe accessible mais en dessous du luxe à proprement parlé, mix entre lignes conçues en interne (prêt-à-porter, maroquinerie et chaussures, même si cette dernière catégorie se cherche un futur partenaire externe pour grandir), mais surtout licences pour la bagagerie, le parfum lancé récemment, tout comme les produits d'accueil en hôtellerie - prélude pourquoi pas à un développement beauté plus conséquent dans le futur -, les bougies ou encore les lunettes. Ce à quoi s’ajoute la collaboration biannuelle avec le géant japonais Uniqlo. Un partenariat de taille pour la marque en termes de retombées commerciales bien sûr, mais aussi en matière de notoriété.
 
Cette structure particulière vaut à la marque parisienne de revendiquer un chiffre d’affaires déployé de 150 millions de dollars (136 millions d'euros), incluant les ventes de ses partenaires sous son nom, mais un chiffre d’affaires net compris "entre 5 et 10 millions" d'euros. "De quoi nous donner envie de faire plus de choses nous-mêmes", confesse Fabrice Boé, qui annonce également que l'entreprise a atteint l'équilibre financier en 2018, point qu'elle confirmera semble-t-il en 2019, portée par une croissance de l'activité qui devrait être chiffrée autour de 9 %.

C’est donc une phase de déploiement que le dirigeant lance pour les années à venir. Pour financer celui-ci, il ne s’est pas tourné vers des acteurs du financement traditionnels, mais via la plateforme de crowdfunding professionnelle Wiseed. "900 personnes ont participé à cette levée qui, si on ajoute quelques concours bancaires, atteint quasiment 1 million d’euros", précise Fabrice Boé.
 
Un apport qui va soutenir les projets 2020 de la marque, à savoir le développement de l’e-commerce, via l’e-shop de la marque, mais aussi des partenaires internationaux. "Le boulevard qui s’ouvre désormais devant nous, c’est le digital au sens large. Pour vendre directement et communiquer en France, où nous concentrions nos investissements jusque-là, mais aussi à l’international et spécialement en Chine », explique le dirigeant.

Investissement sur le digital, notamment chinois, en 2020



La griffe qui a déjà quelques revendeurs multimarques physiques et en ligne dans l’empire du Milieu négocie donc son entrée sur l’un des deux gros opérateurs du e-commerce chinois pour 2020. Une opportunité à laquelle la marque, qui travaille également à l’extension de son propre site de vente en ligne vers le continent asiatique, croit beaucoup. Le digital pesant déjà pour 15 % de ses ventes, Ines de la Fressange compte augmenter fortement cette part dans les prochaines années.
 
Le tout en continuant à assurer une visibilité sur le terrain avec des ouvertures de points de vente. Pour l’instant, le développement se fait sous forme de corners. La marque en compte déjà une dizaine entre la France, le Japon et l’Allemagne, auxquels s’ajouteront prochainement deux points de vente de ce type à Dubaï, un aux Galeries Lafayette Luxembourg début décembre, un autre à Beyrouth au sein du concept store ID+, et enfin trois autres dans les terminaux de l’aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle.


Collection printemps-été 2020 - Ines de la Fressange Paris

 
Cette première présence en zone de transit, réalisée en partenariat avec Lagardère Travel Retail, paraît opportun à Fabrice Boé : "C’est un développement très intéressant pour nous, car c’est littéralement la porte d’entrée et la porte de sortie de Paris, la capitale étant la clé de voûte de l’histoire de la marque. Nous le testons aussi pour comprendre quels produits s’y prêtent, comme la petite maille et les accessoires retenus par Lagardère Travel Retail", détaille-t-il. Surfant toujours sur sa représentation du chic parisien, Ines de la Fressange fait également son entrée à la boutique du château de Versailles avec une collection spéciale pour le monument.
 
Outre les corners qui vont augmenter leur nombre dans les prochaines semaines, la marque pense à développer ses propres boutiques. Si elle en compte déjà une en propre à Paris, rue de Grenelle, et une affiliée à Lyon depuis l’an dernier, la griffe projette de "planter quelques drapeaux" ici et là, mais aura besoin pour cela de soutiens.
 
"Le format boutique Ines de la Fressange et son univers très complet fonctionnent très bien. Il faudrait en ouvrir encore quelques autres pour inspirer aussi des affiliés potentiels, mais pour cela nous aurons besoin d’investisseurs. Il est vrai que les fonds qui sont entrés au capital avant la relance, il y a six ans, devraient logiquement aujourd’hui chercher à sortir. Donc cela ne paraîtrait pas illogique à moyen terme", estime Fabrice Boé.
 
En attendant, la marque peut continuer à s’appuyer sur un soutien de taille : celui d’Uniqlo. La collaboration entre elle et le géant nippon se poursuit, liant à la fois la marque, la créatrice qui l’incarne et l’enseigne. Chaque année renouvelé depuis 2013, ce partenariat s’est agrandi et ce sont désormais plusieurs centaines de magasins Uniqlo qui vendent la collection à travers le monde, deux fois par an pendant un mois et demi. La prochaine arrivera en magasins fin janvier, et assurera une nouvelle fois de belles retombées à la marque. Et de préparer son arrivée avec ses propres lignes sur certains marchés.

Travailler également l'implantation française


 
Si elle se développe à l’étranger, la griffe ne fixe pas sa stratégie uniquement vers l’international. Elle entend encore renforcer son ancrage sur le marché français, où elle réalise un peu plus de la moitié de ses ventes, pour ne pas devenir "une de ses marques hors-sol", selon les mots de Fabrice Boé.

Inès de la Fressange, elle-même, continue de travailler sa notoriété dans son pays avec ses propres activités, comme la sortie des livres La Parisienne mais aussi depuis peu un partenariat avec le groupe de presse CMI (nouveau propriétaire du Elle) avec qui elle a signé pour une newsletter, un magazine (dont la sortie est prévue le 6 décembre) et une box à son image. Sous le nom « La lettre d’Inès », le projet n’est pas relié à la marque de mode du même nom. Même si des passerelles et des retombées communes sont espérées par cette dernière. Ce projet de CMI France devrait d’ailleurs lui aussi être décliné à l’international, preuve s’il en est de la portée du nom de l’ex-top.
 
Car après la France, les ventes de la marque Ines de la Fressange ont des niveaux significatifs sur les marchés italien, américain, belge, allemand et britannique, par ordre d’importance. Et d’espérer rapidement ajouter la Chine à cette liste.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com