Italie : les ventes de mode enfantine en hausse de 2,8 %

En 2016, le marché italien de la mode enfantine* a atteint un chiffre d’affaires de 2,76 milliards d’euros, enregistrant une croissance de 2,8 %**. « En Italie, le marché de la mode enfantine reste très petit », souligne Raffaello Napoleone, patron du salon de l’enfant Pitti Bimbo, qui s’est achevé ce samedi 24 juin à Florence et qui a accueilli des griffes italiennes comme Dolce & Gabbana, Roberto Cavalli Junior, Simonetta ou encore La Perla.

Sur la dernière édition du salon Pitti Bimbo qui s'est tenue du 22 au 24 juin 2017. Photo : AKAstudio - collective

En comparaison de l’homme et de la femme qui, en 2016, ont réalisé respectivement un chiffre d’affaires de 10 et de 13 milliards d’euros, le marché Italien de la mode enfantine reste donc effectivement « petit », emmené par les exportations. Sur la période, les exportations de textile enfant ont enregistré une hausse de 4,4 %, pour peser 1,04 milliards d’euros. Le partenaire commercial numéro un de l’Italie reste l’Espagne, même si les ventes vers le pays ont chuté de 5,6 % en 2016. En revanche, les ventes vers le Royaume-Uni ont bondi de 16,1 %, celles vers l’Allemagne de 2,2 % et celles vers la France de 14,7 %. Malgré leur poids plus relatif, les exportations vers les Etats-Unis ont augmenté de 29,4 %, alors que celles vers les Emirats arabes unis croissent de 4 %. Sur les trois premiers mois de 2017, la tendance s'inverse avec des exportations en baisse de 2,1 %.  

Les importations ont pour leur part baissé de 0,6 %, à 1,77 milliards d’euros. Les importations depuis la Chine ont ainsi chuté de 18,7 %, laissant un boulevard à la France, qui enregistre une croissance de 14,4 %. Sur les trois premiers mois de l’année (janvier à mars 2017), les importations repartent à la hausse, avec une progression de 11 % soutenue notamment par la France et l’Inde.

Ces changements de flux soulignent la volatilité du marché de la mode enfantine qui, en raison de l’implication émotionnelle qu’il suscite, reste très difficile à anticiper. De plus, l’Italie, où le taux de chômage des moins de 24 ans atteint les 40 % (chiffre ISTAT), pointe à la dernière place du classement de taux de natalité dans l’Union européenne, un chiffre défavorable au marché italien de l'enfant.
 
*prêt-à-porter, lingerie et accessoires pour enfant de 0 à 14 ans.
**Source : The National Institute for Statistics (ISTAT), Sita Ricerca et SMI.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER