×
Publié le
2 juin 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Jeanne Friot: une mode qui n’a pas de genre

Publié le
2 juin 2022

Dans quelques semaines, Jeanne Friot participera pour la première fois à la Fashion Week homme de Paris avec la marque qui porte son nom. Soutenue par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode, la créatrice présentera sa collection estivale au showroom Sphère, au Palais de Tokyo, du 21 au 26 juin 2022.


Jeanne Friot


Jeanne Friot dévoilera notamment sa première collaboration avec la créatrice de bijoux Manon Bachelier, le 22 juin 2022 avec une présentation en digitale à 15h30 et des rendez-vous de 17h00 à 20h00. La collection comprendra six pièces uniques, faites à la main. Certains modèles seront hybridés. Elle mettra par ailleurs en avant une robe et un haut en crochet de chaînes conçues à partir de ces bijoux.

La créatrice déploie une approche anticonformiste. Jeanne Friot s’engage à rebâtir les constructions du genre. Elle propose une mode inclusive, qui s’adresse à tous: "la mode binaire, c’est terminé", souligne-t-elle. En tant que personne queer, cette dernière revendique des valeurs liées au féminisme et à la communauté LGBTIA+. Elle imagine une marque qui n’a pas besoin de se positionner sur un segment genré et qui concerne toutes les générations.

Selon la créatrice: "il est plus juste de parler de genre dans sa pluralité comme un spectre infini et modulable". Elle reprend l’exemple de l’industrie du parfum qui s’appuie sur les codes marketing alors que le système olfactif n’est pas lié à la question du genre. Pour la fondatrice: "l’odeur est insaisissable, tout comme le bleu et le rose. Il est important de s’affranchir des codes du masculin et du féminin".

Elle décrit sa clientèle comme très urbaine, qui aime la mode et le message véhiculé par la marque. Ses clients sont des artistes, des musiciens, etc.

A ses engagements, Jeanne Friot intègre également des valeurs écologiques. Elle conçoit l’écoresponsabilité comme un mode de vie à part entière. Qu'il s’agisse de la façon de recycler, d’utiliser son espace de travail ou de la manière de communiquer et de travailler avec les autres. Dans sa dernière collection, 90% des produits sont upcyclés ou recyclés. Elle récupère les tissus, 100% made in France, produits en quantité limitée issus des stocks dormants via la société spécialisée Nona Source, installée à la Caserne (Xe). Elle envisage d’ailleurs bientôt de numéroter ses créations.

Tout est produit en France et les ateliers sont situés à Paris. La production est très limitée (environ une centaine de pièces), hormis pour celles en jersey et en maille, où le volume est plus conséquent (entre 1.000 et 5.000 pièces). Cette dernière avait mis en vente un tee-shirt à slogan, en fibres recyclées qui s’était rapidement écoulé.

Pour Jeanne Friot, l’histoire du vêtement et sa seconde vie a toute son importance, mais aussi le message qu’il véhicule, car elle le considère comme un outil politique. Elle définit sa marque comme audacieuse et joyeuse. Et perçoit le vêtement comme une allure, un constat assumé, dans lequel les couleurs ont un rôle fort.


jeanne Friot


L’une de ses pièces phare est un pantalon en jean à plumes au bleu intense, qui s’inspire du modèle Levi’s 501, teint dans ses ateliers à la main et en couleur denim. Pour Jeanne Friot l’image et le vêtement sont deux paramètres très important dans son travail et constituent sa principale source d’inspiration. Les produits issus de celle-ci sont vendus uniquement sur sa plateforme de vente en ligne et auprès du revendeur en ligne irlandais Visore X.

Dans sa dernière collection, toujours en vente, les prix varient pour une entrée de gamme, entre 70 et 120 euros, allant jusqu’à 10.000 euros (notamment pour la joaillerie). La créatrice avait enregistré des ventes de quelques milliers d'euros pour ses premières collections. Diplômée de l’école Duperré, Jeanne Friot a étudié à l’Institut Français de la Mode. Après un stage au sein du studio Balenciaga et une première expérience chez Wanda Nylon, elle a créé sa marque en 2020, durant la période de Covid. Sa première collection avait vu le jour une semaine avant le premier confinement puis sa deuxième collection était sortie avant le deuxième confinement. Après avoir démarré seule son projet, elle collabore aujourd’hui avec son associé et une équipe en freelance.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com