×
96
Fashion Jobs

Kering : à la tête du pôle Horlogerie-Joaillerie, Albert Bensoussan s’en va et ne sera pas remplacé

Publié le
today 27 nov. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Arrivé chez Kering en 2014 pour accompagner et développer le segment des montres et de la joaillerie, Albert Bensoussan s’en va. Ce départ, annoncé aux employés de cette division la semaine dernière, a été confirmé à FashionNetwork.com par un porte-parole du groupe. Le manager français avait auparavant œuvré chez Cartier et LVMH, lequel vient de faire un coup d'éclat en annonçant le rachat de Tiffany pour 16,3 milliards de dollars. Albert Bensoussan "a fait part de son souhait de poursuivre un projet personnel à l’extérieur de Kering", indique le géant du luxe sans donner plus de détails.


Albert Bensoussan - Kering


Ce poste avait été créé avec l’arrivée d’Albert Bensoussan en 2014 ; il disparaît avec son départ. Comme nous le précise la société, "le pôle rendra compte directement désormais à Jean-François Palus", le directeur général délégué de Kering. Ce pôle regroupe les marques de joaillerie Boucheron, Pomellato, DoDo et Qeelin, ainsi que les maisons horlogères suisses Ulysse Nardin et Girard-Perregaux.

Dans un entretien au Figaro, il y a tout juste un an, le patron du groupe de luxe, François-Henri Pinault, réaffirmait sa volonté de développer la joaillerie et l’horlogerie et évoquait le travail accompli jusque-là : "En l'espace de trois ans, nous avons renouvelé tous les présidents. Depuis 18 mois, nous sommes entrés dans la phase d'investissement et de développement de l'ensemble des maisons de cette division."

Si la joaillerie a enregistré de belles croissances ces dernières années, il n’en va pas de même pour l’horlogerie, pénalisée par une profonde crise en 2015-17 et par le regain de tensions à Hong-Kong depuis cet été. Apparemment, l’arrivée d’un super manager à la tête de cette unité n’a pas permis de donner un élan suffisant à l’activité horlogère, qui a été confiée l’an dernier au directeur général d'Ulysse Nardin, Patrick Pruniaux, prenant la tête en août 2018 aussi de Girard-Perregaux.

Diplômé de l’École de management de Lyon et titulaire d’un MBA à la Pace University de New York, Albert Bensoussan a occupé de 1984 à 1994 le poste de directeur du développement "Montres et Joaillerie" chez Cartier. Il a ensuite intégré LVMH, y exerçant diverses responsabilités pendant seize ans, dont la présidence de la filiale japonaise de Givenchy Couture entre 1996 et 2000.

Jusqu’en 2003, il enchaîne à la direction du département "marketing ventes" de la division "Montres et Joaillerie" du groupe de luxe. Dans la foulée, il lance l’activité montres, puis celle de la haute joaillerie de Louis Vuitton, prenant la direction de cette division de 2003 à 2010. Avant de rejoindre Kering, il a été consultant indépendant pendant quelques années.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com