×
Publié le
12 mars 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

KLO, naissance d'un déstockeur sur les cendres du réseau Tati

Publié le
12 mars 2020

Exit Tati, place à KLO dans une trentaine de points de vente auparavant exploités par l'enseigne au vichy rose. Cette nouvelle enseigne spécialisée dans le déstockage de produits de marque est la concrétisation du projet notamment porté par six ex-cadres du groupe GPG (Gifi) à qui appartient Tati depuis trois ans. Une naissance qui découle de la colossale restructuration annoncée en 2019 au sein de la chaîne de mode low-cost par son propriétaire, qui a jeté l'éponge quant à sa relance.


La nouvelle enseigne n'a pas encore communiqué sur son identité visuelle. - Shutterstock


Plusieurs articles de presse locale font en effet état du changement d'enseigne d'un magasin Tati de leur région, devenant KLO dans les semaines à venir. Ce sera ainsi le cas à Cholet, à Arques, à Boé, à Lorient ou encore à Saint-Jouan-des-Guérets. Les emplois sont à priori tous conservés.

Au total, ce sont 29 magasins Tati qui ont été repris par cette équipe menée par Christophe James (ex-directeur des opérations de Tati), et dont Sophie Fécamp (ex-directrice du site Tati.fr) fait aussi partie, nous apprend Ouest-France. La première ouverture se concrétisera à la mi-mars, et l'enseigne indique qu'elle aura basculé tout son parc d'ici fin juin 2020.

Très diversifiée côté offre, la chaîne KLO vendra donc à prix barrés (jusqu'à 70 % de rabais) quelque 1 500 produits d'alimentaire, de bazar, de mode et de grande consommation. Une offre vestimentaire sera donc conservée mais sera beaucoup plus restreinte que chez Tati.

Rien ne filtre encore sur l'identité visuelle de l'enseigne, ni son aménagement en magasin. Une information est néanmoins annoncée : KLO sera dotée d'un site internet, qui sera mis en ligne au printemps.

En juillet dernier, face à des ventes moribondes, le groupe GPG avait annoncé la quasi-fin de Tati, qui ne conservera finalement que son magasin amiral de Barbès à Paris. Outre les 29 magasins repris pour lancer KLO, une cinquantaine d'autres unités sont passées sous enseigne Gifi, tandis que 25 autres ont été mises en vente et qu'une quinzaine ont été fermées.

KLO s'avancera comme une nouvelle venue sur le marché du déstockage en France, qui poursuit son ascension : outre les incontournables Noz, Action ou encore Stokomani, qui renforcent leurs parcs à marche forcée, on a enregistré dans l'Hexagone l'arrivée de la chaîne danoise Normal et du britannique B&M l'an dernier. D'après un scénario prévisionnel de Xerfi, les ventes des huit enseignes majeures du bazar et déstockage en France vont bondir de 12 % par an d'ici 2022. De quoi rendre optimistes les instigateurs de KLO.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com