L'ANDAM tient ses finalistes 2018

Ils sont quinze. Quinze finalistes qui auront à défendre leurs projets et leurs partis pris devant le jury de l'ANDAM le 29 juin prochain, dans l'espoir de remporter l'un des quatre prix remis par la prestigieuse association de soutien à la création. Parmi eux, des noms déjà plusieurs fois repérés, concourant par exemple également pour le LVMH Prize en parallèle, comme A Cold Wall, Eckhaus Latta ou Ludovic de Saint Sernin.


Voir le défilé
Atlein - Automne-hiver 2018 - © PixelFormula

Parrainé cette année par Pierre-Yves Roussel, membre du comité exécutif du groupe LVMH, l'ANDAM devra départager pour son grand prix, doté de 250 000 euros, cinq finalistes : d'abord donc la griffe A Cold Wall, du Britannique Samuel Ross, ex-disciple de Virgil Abloh, qui propose un vestiaire masculin urbain déconstruit. Autre pays représenté dans cet esprit streetwear : le Japon, avec Hiromichi Ochiai, créateur de Facetasm. Défilant à Paris pendant la Fashion week masculine le 20 juin prochain, à quelques jours du grand oral, la griffe présente la plus grande longévité parmi les finalistes, puisqu'elle a été créée à Tokyo il y a onze ans.

Ces deux représentants de la mode masculine auront à en découdre avec trois griffes abordant la femme : d'abord celle du Français formé à Anvers Antonin Tron, Atlein, qui fait défiler à Paris son vestiaire questionnant avec brio l'incidence du mouvement sur la silhouette depuis son lancement en 2016. Toujours dans cette catégorie reine, la créatrice danoise Cécilie Bahnsen, qui a elle survolé la dernière Fashion Week de Copenhague. Un vestiaire féminin délicat, inspiré, riche de son approche des textures, qu'elle tisse depuis le lancement de son propre label en 2015.

Cinquième aspirant au grand prix de l'ANDAM : la marque américaine Eckhaus Latta, fondée en 2012 à New York par Zoe Latta et Mike Eckhaus. Proposant elle des collections mixtes, cette étoile montante de la mode américaine pourrait bien rafler des récompenses à Paris cette saison, forte de son vestiaire cool et rafraîchissant, tout comme sa communication.

L'ANDAM a également annoncé quatre finalistes pour le prix du label créatif (ex-« premières collections »), doté lui de 100 000 euros. Pour succéder au dernier lauréat, le duo français Avoc, des représentants tricolores comme Ludovic de Saint Sernin, qui vient de lancer en 2017 une ligne unisexe portant son nom et attirant déjà les regards, mais aussi le très jeune Pierre Kaczmarek, qui a lancé la marque Afterhomework, qu'il pilote désormais avec son acolyte italienne, la styliste Elena Mottola.

Le Suisse Kevin Germanier présentera lui devant le jury son vestiaire étonnant, pixelisé, très couture et fort en image. Enfin, le Brésilien Francisco Terra, basé à Paris, concourra avec sa griffe féminine Neith Nyer. Passé par Givenchy et Carven, il propose désormais sa propre esthétique sexy et détonante, parvenant à atteindre les rives de l'androgynie avec excentricité.


Automne-hiver 2018/19 Kevin Germanier

Reste encore deux catégories : les accessoires et l'innovation. Dans la première, gratifiée d'une dot de 50 000 euros, trois griffes retenues : D'Heygere d'abord, du nom de sa fondatrice belge, Stéphanie D'Heygere, qui détourne les accessoires de leur usage premier ou bien leur donne une autre dimension, au sens propre comme figuré. PB0110 ensuite, créée en 2012 par l'Allemand Philipp Bree, spécialiste du cuir « avec une âme ». Tandis que Worn, marque genevoise cofondée par Pauline Famy et Magda Brozda, défendra elle sa quête d'une nouvelle présence et d'un porté réinventé pour le sac.

Enfin, pour sa deuxième édition seulement, le tout récent prix de l'innovation, doté de 30 000 euros, devra être attribué à l'une des trois entreprises suivantes : Colorifix, qui cherche les nouveaux procédés de teinture responsables de demain, Daco, un spécialiste du benchmark concurrentiel en temps réel, et Tekyn, qui propose une solution connectant donneurs d'ordre et fabricants pour raccourcir encore les circuits courts.

Pour rappel, l'ANDAM 2017 avait distingué dans cette catégorie les mannequins intelligents d'Euveka, tandis que Y/Project de Glenn Martens recevait le grand prix, Avoc celui du label créatif et Ana Khouri le prix des accessoires.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - AccessoiresLuxe - AccessoiresCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER