×
138
Fashion Jobs
THE KOOPLES
Area Manager - Zürich And South of Germany - w/m/v
CDI · ZURICH
ESTÉE LAUDER
Clinique Counter Consultant 80 % Befristet in Spreitenbach ab Sofort
CDI · Spreitenbach
GLOBUS
Chief Sales Officer (Cso) / Mitglied Der Geschäftsleitung (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
GLOBUS
Buying Assistant (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
ISABEL MARANT
Sale Assistant
CDI · ZURICH
BE VINSIGN
Marketing Digital
Stage · GENÈVE
BA&SH
Assistant Corner Manager - Part-Time 33Hrs - Globus Zürich
CDI · ZURICH
BA&SH
Corner Manager – Full Time – Globus Zurich
CDI · ZURICH
GLOBUS
Trainee / Praktikant:in Styling E-Commerce (M/W/D)
Stage · ZÜRICH
THE KOOPLES
Sales Advisor - Part Time 80% - Globus Zurich Men
CDI · ZURICH
VANIDA DANG
Stage Responsable de Zone
Stage · BIENNE
VANIDA DANG
Stage Responsable de Zone
Stage · BIENNE
ESTÉE LAUDER
Customer Service Coordinator (B2B)
CDI · Wollerau
ESTÉE LAUDER
Betriebstechniker/in
CDI · Wohlen
ESTÉE LAUDER
Beauty Advisor Fragrance Brands 80% - Globus Glattzentrum ab September
CDI · Wallisellen
ESTÉE LAUDER
Tom Ford Beauty Advisor 80% Jelmoli Zürich
CDI · Zürich
ESPRIT
Sales Associate Flex (Employé/e de Vente) (m/f, 60-80%)
CDI · Geneva
ESPRIT
Assistant Store Manager (M/W, 100%)
CDI · Wallisellen
ESPRIT
Sales Associate (Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W, 100%)
CDI · Zürich
ESPRIT
Sales Associate Auf Stundenlohnbasis (Flexible Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W, 60 - 80%)
CDI · Lucerne
ESPRIT
Store Manager (m/f, 100%)
CDI · La Tène
ESPRIT
Sales Associate Flex (Mitarbeiter/in im Verkauf) (m/f, 60-80%)
CDI · Geneva
Publié le
24 mai 2006
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'Allemagne

Publié le
24 mai 2006



Chiffres-clés 2005
• Population : 83 millions d'habitants
• Evolution du Produit Intérieur Brut : + 0,9 %
• Importations françaises textile-habillement en provenance d'Allemagne : 1,1 milliard d'euros
• Exportations françaises textile-habillement vers l’Allemagne : 1,1 milliard d'euros


Industries textiles :


Au deuxième rang des producteurs textiles de l'Union européenne....

Les exportations ont constitué en 2005 le principal moteur de l'économie allemande. Les exportateurs allemands ont notamment bénéficié du dynamisme des marchés asiatiques et des importations des pays de
l'OPEP.

Le Produit Intérieur Brut (PIB) n'a toutefois connu qu'une progression de 0,9 % en 2005, contre 1,4 % pour la moyenne des pays de la zone euro. En 2006, la croissance devrait légèrement s'accélérer et le PIB devrait augmenter d'environ 1,5 %.

L'Allemagne, en étant à l'origine d'environ 16 % de la production textile des Vingt-Cinq, occupe le deuxième rang des producteurs de l'Union européenne, derrière l'Italie. Cette place est due aux performances du secteur des textiles techniques pour lequel l'Allemagne occupe le premier rang en Europe (alors que la filière italienne est spécialisée dans l'habillement).

En 2005, l'industrie textile allemande employait environ 88 000 personnes, soit un repli de 7 % par rapport à 2004.








… l'Allemagne est également le deuxième exportateur de la communauté

Pour l'ensemble de l'année 2005, la production textile allemande a accusé un recul de 4,3 % en volume par rapport à l'année 2004.

Depuis 1996, l'Allemagne n'occupe plus la place de premier exportateur textile de l'Union européenne. C'est en effet l'Italie qui figure au premier rang des exportateurs textiles de l'Union, avec une part de 7,8 % dans les exportations mondiales de textile en 2004, contre 7,0 % pour l'Allemagne.

Les exportations allemandes de textile ont connu un recul de 3,1 % en valeur en 2005, par rapport à 2004.

Le premier fournisseur de textile de l'Allemagne est l'Italie, qui a totalisé 14 % des importations textiles en valeur du pays en 2005. En deuxième position, la Chine a devancé la Turquie pour la première fois en 2005, en étant à l'origine de 8 % des importations.








Industries de l’habillement :


Premier marché de l'Union européenne…

En 1990, l'Allemagne était à l'origine de 7,3 % des exportations mondiales d'habillement, en 2004, cette part n'est plus que de 4,3 %.

A l'instar de ce que l'on peut observer en France, la production de l'industrie de l'habillement allemande est orientée à la baisse depuis plusieurs années.

En 2005, les effectifs employés se sont élevés à environ 42 000 personnes, soit un recul de 6 % par rapport à 2004. Sur l'ensemble de l'année 2005, la production des industries de l'habillement a accusé un recul de 7,9 %.

Les confectionneurs allemands ont été les premiers à délocaliser la production en particulier vers les pays d'Europe centrale et orientale.

L'Allemagne est de loin le premier marché de l'Union européenne, puisque la consommation finale d'habillement s'élève à environ 56 milliards d'euros, soit environ 20 % de la consommation des Vingt-Cinq.

L'Allemagne a ainsi été le plus gros importateur d'habillement en provenance de Chine en 2005, avec un montant de 3,7 milliards d'euros (vêtements maille compris), soit une croissance de 59 % par rapport à 2004.








… L'Allemagne enregistre une percée du discount

A l'image de ce que l'on peut observer dans les autres pays d'Europe, la montée en puissance de la distribution organisée s'est principalement effectuée au détriment du commerce indépendant (les indépendants représentent 24 % de la distribution en Allemagne en 2004).

Avec 27 % du marché, la part des chaînes spécialisées est en progression (H&M, C&A, Esprit, Orsay, Zara…).

Le phénomène marquant de ces dernières années constitue, sans nul doute, la montée en puissance des discounters, à l'image d'Aldi et Lidl, qui deviennent des acteurs de plus en plus importants de la distribution.

La part des discounters s'élève ainsi à près de 13 % de la distribution d'habillement en Allemagne.

Par ailleurs, l'Allemagne est le leader mondial de la vente à distance (Otto et Quelle). En 2004, la vente à distance était ainsi à l'origine de 13 % des ventes d'habillement.

Enfin, les grands magasins sont très puissants outre-Rhin (11 % des ventes, magasins populaires compris), mais ils subissent des baisses sévères, tandis que la part des hypers et supermarchés est de 4 %.








Pages réalisées avec le concours de la Mission Economique de Düsseldorf

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com