LVMH chahuté en Bourse malgré la croissance des ventes mode et maroquinerie

LVMH poursuit sa course au troisième trimestre, malgré les inquiétudes croissantes sur un ralentissement de la consommation en Chine avec la dépréciation du yuan et le conflit commercial avec les Etats-Unis. La division phare « mode et maroquinerie » de la galaxie LVMH affiche sur les neuf premiers mois de l’année un chiffre d’affaires de 13,052 milliards d’euros contre 10,83 milliards au 30 septembre 2017, enregistrant un bond de 20 % sur un an.


Louis Vuitton, printemps-été 2019 - © PixelFormula

Pour rappel, Christian Dior Couture a intégré le périmètre du géant français depuis juillet 2017. Pour le pôle Mode & Maroquinerie, cet effet de périmètre a contribué de manière favorable, de l’ordre de 11 points, à la variation du chiffre d’affaires, compensant l’impact négatif de cinq points dû aux effets de change des devises entre janvier et septembre 2018.

En termes de croissance organique, mode et maroquinerie ont enregistré un bond de 14 % au cours de cette même période. Au troisième trimestre, la croissance s’établit également à 14 % contre +13 % au deuxième trimestre et +16 % au premier trimestre.

« Louis Vuitton est toujours porté par le succès de ses lignes iconiques en maroquinerie et par une exceptionnelle créativité dans tous ses métiers. Le prêt-à-porter et les souliers en particulier connaissent une forte dynamique. Les deux derniers défilés de prêt-à-porter, femme et homme, ont reçu un formidable accueil », souligne le groupe dans son communiqué.

En dehors de Louis Vuitton, véritable locomotive représentant 80 % des ventes du pôle Mode & Maroquinerie avec un chiffre d’affaires annuel de 9 milliards d'euros, d’après les estimations des analystes, LVMH évoque également « l’excellente performance » de Christian Dior, consolidé depuis le second semestre 2017.

Dans son communiqué, le groupe ne manque pas de mettre en avant aussi la progression de Celine, qu’elle souhaite faire devenir l’un des prochains leviers de la croissance de sa branche Mode. La maison « aborde un nouveau chapitre de son histoire avec le premier défilé d'Hedi Slimane, qui a connu un grand succès et une énorme résonance », indique-t-elle.

L’Asie, à l’exclusion du Japon, représente 30 % des ventes totales du groupe. Celles-ci ont progressé dans cette région de 11 % au troisième trimestre et de 16 % sur neuf mois en croissance organique. Dans ce contexte, le comportement des consommateurs chinois risque de conditionner les prochains résultats du géant du luxe. Comme le conclut ce dernier dans son communiqué : « Dans un contexte géopolitique et monétaire incertain, LVMH continuera de faire preuve de vigilance ».

Au cours d’une téléconférence avec les analystes, Jean-Jacques Guiony, le directeur financier de LVMH, a confirmé le renforcement des contrôles des autorités douanières chinoises sur les achats de touristes chinois lors de leur retour au pays. « Les autorités chinoises ont certaines lois qui sont parfois appliquées avec encore plus de force, comme nous le voyons actuellement », a-t-il ainsi indiqué, se disant être « prudemment confiant » pour le reste de l'année.

Ces propos n'ont guère rassuré les marchés, qui ont pénalisé tout le secteur du luxe ce mercredi 10 octobre. Au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels, le groupe emmené par Bernard Arnault a accusé une baisse en Bourse de 7,14 % à la clôture en dépit d’un trimestre solide.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER