La Petite Etoile ouvre sa première boutique à Paris

La Petite Etoile se met à la vente directe. La marque, qui a été créée en 2014 à l’initiative de Min Xu et Mehdi Bellarabi, installe en mars prochain sa première boutique dans 115 mètres carrés à deux pas de son siège, au 40, rue des Petits Carreaux, dans le IIème arrondissement de Paris.
 
La collection printemps-été 2019 de La Petite Etoile - La Petite Etoile

Jusqu’ici disponible uniquement dans 600 magasins multimarques, la griffe parisienne passe une nouvelle vitesse en termes de développement. « Pour nous, il s’agit d’un véritable magasin laboratoire. L’une des étapes pour poursuivre notre progression, c’est le retail. Ça devrait nous permettre d'évaluer le potentiel de la marque. Nous voulons ensuite ouvrir une seconde adresse à Paris avant de valider notre concept et de réfléchir à sa déclinaison en franchise, en affiliation, en shop-in-shop ou en corner », explique Karim Meflah, directeur du développement de la griffe, passé par Ralph Lauren, Replay ou encore Levi’s Enfant, respectivement en tant que directeur commercial, country manager et directeur de marque EMEA.
 
Dans cette logique de distribution directe, La Petite Etoile s’apprête à mettre en ligne son nouveau site Internet, qui remplacera l’e-shop actif depuis décembre 2017.


La collection printemps-été 2019 de La Petite Etoile - La Petite Etoile

Pour autant, le directeur du développement de La Petite Etoile l'assure: « Nous gardons toujours en tête nos partenaires détaillants multimarques, nous ne voulons pas troquer la vente en gros contre de la vente directe. Et c’est pour coller au mieux à leurs besoins que nous avons réfléchi notre business en fonction d’eux, sur un mode de fonctionnement pronto ».
 
De cette façon, la griffe, qui propose des collections principales délivrées en quatre temps pour la saison printemps-été, a mis en place un site B to B où les distributeurs peuvent commander d’autres pièces tout au long de la saison. Si les produits ne sont pas encore fabriqués, ils peuvent arriver chez les clients multimarques en trois semaines, s’ils sont en stock, ils sont là en 48 heures.  
 
« Nous essayons d’anticiper les besoins des clients, pour qu’ils puissent adapter leur offre présentée en boutique en fonction du climat, des tendances, et disposer du produit du moment. C’est très difficile pour eux de se positionner sur des collections six mois à l’avance », explique Karim Meflah.
 
Présente sur le Who’s Next en janvier dernier, la griffe n’a donc pas présenté sa ligne automne-hiver 2019/20 comme ses concurrents mais une collection livrable immédiatement. Une recette qui semble gagnante puisque La Petite Etoile revendique plus de 200 commandes passées pendant les quatre jours de salon et envisage de s’attaquer désormais à des événements professionnels étrangers, à Berlin ou encore Copenhague.

L’international est d’ailleurs l’un des prochains défis de la griffe, qui effectue 80 % de son chiffre d’affaire en France et propose ses collections principalement en Europe quand il s’agit d’export. Un autre levier de croissance pour La Petite Etoile qui se targue d'une hausse à deux chiffres de ses ventes pour l’année 2018.  

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER