La balade colorée de Jacquemus sur la lagune

En ouverture de la Semaine de la mode parisienne, Jacquemus a séduit lundi soir avec une collection en délicat équilibre entre un esprit moderniste rigoureux et le style solaire et coloré qui le caractérise. Pour présenter sa garde-robe pour l’automne-hiver 2019-20, le créateur originaire du sud de la France a embarqué cette fois le petit monde de la mode sur la lagune vénitienne avec sa lumière si intense et ses coloris chaleureux.


Un look éclatant de Jacquemus - Instagram

En guise de décor, pas de gondoles, mais une jolie place avec son marchand de légumes, sa boulangerie et sa vitrine de fleurs. Il ne manque ni le linge qui pend aux fenêtres, ni la boutique de mode, qui se nomme naturellement Jacquemus. Ocre, vert, terre de Sienne, bleu de Prusse… Les façades de toutes les couleurs des petites maisons de pêcheurs reconstituent avec fantaisie l’île de Burano. Mais à y regarder de plus près, derrière le côté pittoresque, se cachent des détails insolites, tel le nom de cette ruelle dédiée à l’architecte Le Corbusier ou ces maisons à fenêtres hublot rappelant l'architecture moderne…
 
« Cette collection s’intitule La Collectionneuse car elle s’inspire de toutes sortes de références artistiques, des chaises modernistes de Pierre Jeanneret à l’architecture de Gae Aulenti, en passant par les motifs pop de Memphis par Nathalie Du Pasquier. En même temps, je reste obsédé par la couleur, comme en témoignent toutes ces céramiques que je collectionne », confie en coulisses Simon Porte Jacquemus.
 
A l’arrivée, donc, une garde-robe qui balance entre épure et rigueur géométrique dans une palette neutre, et un vestiaire presque estival, très méditerranéen, explosant de couleurs avec des total looks rose shocking, vert intense ou bleu électrique, des touches flashy comme cette robe-pantalon en cuir orange ou cette veste et ce manteau jaunes d’or. Des petits tops ouverts dans le dos.
 
Les silhouettes sont sinueuses et confortables avec des manteaux enveloppant mais sans boutons, des pantalons en laine bouillie et des chandails décolletés dotés d’un large bord, comme une écharpe en trompe-l’œil. Des poches carrées en nylon ou en cuir aux teintes vives prennent l’allure de sacs-coussins lorsqu’elles sont portées au bout d'un bras ou de basques-bouées de sauvetage quand elles sont accrochées sur les flancs d’un pantalon.
 
La palette multicolore de Jacquemus pour l'hiver prochain - Instagram

Chemises et pantalons amples se portent ton sur ton dans un blanc candide, un bleu gitane ou encore un beige militaire rehaussé d’une poche amovible orange fluo. Les robes en soie (rouge ou bleu) dos nu glissent sur les corps.
 
Le styliste multiplie les détails en trompe-l’œil, notamment en rabattant le coin d’un tissu à l’angle d’une jupe ou d’un trench, au niveau de la taille, qui semble s’ouvrir ainsi sur un deuxième vêtement. L’élément ludique n’est jamais loin, surtout dans les accessoires, avec une série de mini-sacs portés du bout des doigts ou en cartouchière coincés dans une ceinture.

Les mannequins endossent aussi de hautes et larges jambières en cuir, telles des guêtres qui s'enfilent sur des chaussures style Pataugas dans les mêmes coloris, faisant penser aux bottes des pêcheurs de la lagune, tandis qu’elles utilisent leurs boucles d’oreille pour y suspendre leurs mouchoirs, comme le linge qui sèche au soleil… ou des cartes postales.

Quant à la robe de mariée, c'est un costume blanc masculin parsemé de petits anneaux dans lesquels viennent s'enfiler les longues tiges de marguerites et tulipes blanches.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER