×
106
Fashion Jobs
BOT INTERNATIONAL
Apparel, Footwear And Bags Buyer
CDI · LUGANO
GLOBUS
Stellvertretende:r Verkaufsleiter:in Accessoires (M/W/D)
CDI · WALLISELLEN
HUGO BOSS
Stock Sales Administration Manager (w/m/d) 100%
CDI · Zug
LA GARDE-ROBE LGR
Stagiaire Digital Marketing / da
Stage · GENÈVE
M·A·C
Store Manager 80-100% Freestanding Store Zürich Mac
CDI · Zürich
ESPRIT
Mitarbeiter/in Customer Service (M/W, 60%)
CDI · Opfikon
LACOSTE
Assitant Store Manager M/W/D
CDI · LANDQUART
M·A·C
m.a.c Retail-Make-up Artist 80-100% Mac Zürich
CDI · Zürich
BOBBI BROWN
Bobbi Brown Counter Manager Luzern 80-100%
CDI · Lucerne
MORGAN
Conseiller (Ère) de Vente Expérimenté (e) 50%
CDI · AUBONNE
SANDRO SUISSE
Sales Assistant (m/d/f) 80 % Sandro Paris- Zurich m/f
CDI · ZURICH
GLOBUS
Conseiller/Ère de Vente Mode Femmes du Segment Premium
CDI · GENF
BA&SH
Conseiller de Vente H/F - Temps Partiel 33 Heures - Genève
CDI · GENÈVE
ZADIG & VOLTAIRE
Conseiller de Vente (H/F) - Verbier - Saison Eté 2021
CDD · BAGNES
CALZEDONIA GROUP
Sales Assistant 20%
CDI · LAUSANNE
IRO
Part Time Sales Assistant
CDI · GENÈVE
KA/NOA
Directrice de Boutique, Vente et Developpement
CDI · LAUSANNE
ETAM LINGERIE
Hôtesse de Vente / Fribourg
CDD · FRIBOURG
AVINAS JEWELRY
Stage Vente
Stage · GENÈVE
AVINAS JEWELRY
Stage Digital Design And Community Management
Stage · GENÈVE
LACOSTE
Lehre Detailhandesfachfrau / -Fachmann Lifestyle Textil M/W/D
CDI · BERN
SIDLER SA
Designer Borse / Fashion Brand / Ticino
CDI · LUGANO
Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
17 mars 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La campagne #PayYourWorkers somme les marques de corriger un "secteur défaillant"

Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
17 mars 2021

Une coalition composée de plus de 200 groupes de défense des droits appelle les marques de mode de corriger un "secteur défaillant". S'assurer que les millions de travailleurs touchés par la pandémie reçoivent leurs salaires et perçoivent des indemnités de licenciement en cas de suppressions d'emplois, voilà l'objectif de la campagne lancée lundi.


Photo : Shutterstock - ShutterStock


Selon la campagne #PayYourWorkers, les marques et les détaillants qui ont réalisé des bénéfices en 2020 — comme Nike, Amazon et Next — ont la possibilité d'empêcher les travailleurs du secteur de l'habillement de "souffrir de la faim", par exemple en versant 10 centimes de dollar supplémentaires par T-shirt à leurs fabricants. 

"C'est le minimum auquel les marques doivent s'engager, afin de garantir un salaire qui doit devenir la norme pendant la reprise post-pandémie", insiste Ineke Zeldenrust de l'organisation Clean Clothes Campaign, membre de la coalition. "Cette proposition est réalisable".

Si dans certains pays, les fabricants versent des indemnités de licenciement aux travailleurs qui perdent leur emploi, les propriétaires d'usine sont souvent mis sous pression lorsqu'une marque retire soudainement ses commandes, ce qui finit par affecter les travailleurs eux-mêmes, indiquent les analystes du secteur.

Les entreprises de mode ont annulé plusieurs milliards de commandes au cours des trois premiers mois de la pandémie, alors que la crise sanitaire obligeait les magasins du monde entier à fermer leurs portes, entraînant des pertes salariales estimées à au moins 2,7 milliards d'euros.

Si les commandes ont repris au second semestre 2020, certaines marques occidentales ont exigé des réductions de prix et retardé leurs paiements aux fournisseurs, dont la survie dépend de chaque commande, rappellent les militants à l'origine de la campagne.

Dans un communiqué envoyé par courriel, Amazon indique avoir honoré toutes les commandes auprès de ses "marques partenaires aux États-Unis et dans l'Union européenne". Le géant du e-commerce a créé l'année dernière un fonds de 1,3 million de dollars pour financer des organisations qui soutiennent les travailleurs touchés par la pandémie.

De son côté, la marque Nike assure qu'elle a payé l'intégralité de ses commandes, et qu'elle collabore avec des institutions pour aider les fournisseurs à trouver des financements, tout en explorant plusieurs solutions pour soutenir les travailleurs de sa chaîne d'approvisionnement.

Aucun porte-parole de Next n'était disponible pour commenter ces informations.

Environ 60 millions de personnes travaillent dans le secteur du textile, de l'habillement et de la chaussure dans le monde. Selon les experts du secteur, la chute des ventes a rendu ces travailleurs plus vulnérables au travail forcé, nombre d'entre eux ayant perdu leur emploi ou subi des baisses de salaires.

Près de 10.000 travailleurs de huit usines fournissant seize marques de mode, qui ont pourtant réalisé un total de 10 milliards de dollars de bénéfices l'année dernière, n'ont toujours pas reçu leur salaire, déplore le Business & Human Rights Resource Centre, dans une étude publiée la semaine dernière.

La coalition, qui invite les marques à soutenir publiquement son appel, est composée de groupes originaires de 40 pays — dont des pays producteurs de vêtements comme le Bangladesh et le Cambodge — et d'organisations internationales comme Oxfam.

Au Cambodge, Sophorn Yang, la présidente de l'alliance nationale des syndicats, rapporte que les travailleurs du pays ont perdu des millions de dollars de salaires pendant la pandémie, "du fait des marques". "Il est temps que les marques prennent conscience du rôle déterminant qu'elles jouent au sein du secteur", exige-t-elle.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.