×
131
Fashion Jobs
HUGO BOSS
Stock Sales Administration Manager (w/m/d) 100%
CDI · Zug
GLOBUS
Verkaufsleiter Herrenmode (M/W/D)
CDI · WALLISELLEN
ETAM LINGERIE
Hôtesse de Vente / Fribourg
CDD · FRIBOURG
AVINAS JEWELRY
Stage Vente
Stage · GENÈVE
AVINAS JEWELRY
Stage Digital Design And Community Management
Stage · GENÈVE
LACOSTE
Lehre Detailhandesfachfrau / -Fachmann Lifestyle Textil M/W/D
CDI · BERN
SIDLER SA
Designer Borse / Fashion Brand / Ticino
CDI · LUGANO
ZADIG & VOLTAIRE
Assistant Store Manager - Aubonne - CDD 100%
CDD · AUBONNE
LEVI'S
Conseiller/Ère de Vente
CDD · AUBONNE
CALZEDONIA
Sales Assistant 30%
CDI · BIEL
CLAUDIE PIERLOT SUISSE
Vendeur(se) - 10h - CDI - Globus Lausanne - H/F
CDI · LAUSANNE
LACOSTE
Assitant Store Manager M/W/D
CDI · LANDQUART
SANDRO SUISSE
Assistant Store Manager (m/f/w) Sandro Zurich m/f
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Conseillère ou Conseiller de Vente
CDI · FRIBOURG
VILEBREQUIN
un(e) Stagiaire Digital / E-Commerce
Stage · PLAN-LES-OUATES
VILEBREQUIN
un(e) Stagiaire Service Logistique - Assistant Administratif
Stage · GENÈVE
VILEBREQUIN
un(e) Stagiaire Digital / E-Marketing
Stage · GENÈVE
VILEBREQUIN
un(e) Stagiaire Digital & Trade Marketing
Stage · GENÈVE
CLAUDIE PIERLOT SUISSE
Verkäufer(in) - 42,5 Stunden - CDD - Jelmoli Zürich- M/F/D
CDD · WALLISELLEN
CLAUDIE PIERLOT SUISSE
Store Manager - 42,5 Stunden - CDI - Zürich- M/F/D
CDI · ZÜRICH
CLAUDIE PIERLOT SUISSE
Verkäufer(in) - 30 Stunden - CDI - Zürich- M/F/D
CDI · ZÜRICH
HUGO BOSS
Sales Associate 20% (H/F/d)
CDI · Lausanne
Publié le
12 janv. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Chine lance des "contres-mesures" face aux législations étrangères

Publié le
12 janv. 2021

La Chine n’entend plus attendre pour réagir aux menaces exprimées à l’étranger contre l’activité de certaines de ses entreprises. Son ministère du Commerce met en place un outil permettant aux entreprises d’évaluer l’impact des mesures étrangères sur leur activité. Et, au besoin, permet de déclencher des “contre-mesures" ciblant les administrations et entreprises étrangères. 


Shutterstock


Cette annonce intervient après que Washington a menacé de placer les groupes Alibaba (Aliexpress) et Tencent sur la liste noire des entreprises soupçonnées d’être contrôlées ou détenues par l’armée chinoise, rapporte Reuters. Suite à l’interdiction décidée par Donald Trump d’investir dans ces sociétés, la Bourse de New York a déjà annoncé qu’elle aller retirer de la cotation trois sociétés chinoises de télécommunication.

L’an dernier, le spécialiste des télécommunications Huawei s’était retrouvé au cœur d’une bataille commerciale entre Pékin et Washington. L’administration Trump a par ailleurs fait pression sur le réseau social TikTok pour qu’il revende sa division américaine.

Une situation de tension qui pousse donc la Chine à répondre au cas par cas au travers du site du ministère chinois du Commerce, via une page dédiée à “l’application extraterritoriale injustifiée de la législation étrangère”. L’outil permet aux entreprises d’évaluer les implications juridiques de leur activité à l’étranger.

Selon Reuters, une personne à qui les législations étrangères interdisent d'exercer une activité économique, commerciale et connexe normale avec un Etat tiers ou ses citoyens peut faire l’objet d’un signalement à l’administration chinoise dans les 30 jours.

Après évaluation au cas par cas, Pékin annonce que les ministères pourront apporter “le soutien nécessaire” aux entreprises et particuliers touchés. Et, dans les cas les plus graves, déclencher des contre-mesures, dont la nature n’est pour l’heure par expliquée.


Le fait que la mesure soit également ouverte aux particuliers souligne que le commerce en ligne international, sur lequel la Chine s’est positionnée avec force, est également ciblé par la mesure de soutien de Pékin. Le soutien annoncé aux particuliers et entreprises devant se plier à des règles étrangères fait d’ores et déjà grincer quelques dents chez des observateurs aux Etats-Unis et en Europe, où le dumping chinois est un sujet récurrent de tensions diplomatiques.

Reste à savoir l’avenir de la mesure, qui cible principalement les USA, alors que ceux-ci pourraient bien changer de ton à l’égard de Pékin suite à l’imminente passation de pouvoir entre les administrations Trump et Biden. Ce qui n'empêche pas la Chine de vouloir quoi qu'il arrive renforcer son contrôle sur les entreprises de commerces et services en ligne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Autres
Business