La diversité plus représentée que jamais lors des défilés automne-hiver 2018

(Relaxnews) - La diversité ethnique a été plus représentée que jamais lors des présentations automne-hiver 2018, sur les podiums de New York à Londres en passant par Milan et Paris, comme le rapporte The Fashion Spot.


Anok Yai faisant l'ouverture du dernier défilé automne-hiver 2018 Prada - © PixelFormula

En effet, le dernier Runway Diversity Report de The Fashion Spot note que 32,5 % des mannequins ayant défilé en février et mars derniers étaient des femmes non blanches. Ce chiffre représente une augmentation de 2,3 % en comparaison avec la saison précédente (printemps 2018).

La présence du super-modèle Anok Yai, qui a inauguré le défilé Prada en février, n'est pas passée inaperçue. Elle est ainsi devenue la première femme noire depuis 20 ans à ouvrir les festivités. Parmi les capitales de la mode, New York a montré le plus de diversité pendant ce mois de défilés, devant, Londres, Paris et pour finir Milan.

Les modèles transgenres étaient aussi plus représentés cette saison, avec 56 mannequins transsexuels et huit androgynes qui ont défilé lors de 52 présentations différentes. Les villes de New York, Paris et Londres ont ayant toutes trois fait défiler plus que la saison précédente.

En revanche, en ce qui concerne les tailles, il semblerait que l'industrie de la mode soit encore loin d'embrasser la diversité. Même si de célèbres mannequins grande taille comme Ashley Graham et Candice Huffine sont récemment devenue les chouchoutes des créateurs, selon The Fashion Spot, on ne dénombre pas plus de 30 mannequins XL ayant défilé cette saison, or elles étaient 38 la saison précédente. De même, le nombre de modèles de plus de 50 ans a aussi baissé par rapport à la saison précédente, en passant de 13 mannequins dans les quatre villes, alors qu'elles étaient le double au printemps 2018.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 AFP-Relaxnews.

Luxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER