×
92
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

La Fashion Week de Londres en quelques tendances

Par
AFP
Publié le
today 25 févr. 2015
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La fête, la fourrure (ou ses imitations), le noir toujours, voici quelques tendances à retenir de la Fashion Week de Londres, qui s'est achevée mardi après cinq jours de défilés automne-hiver 2015.

JW Anderson - Fall-Winter2015 - Womenswear - Londres - © PixelFormula


La noctambule

Les filles, ça s'amuse, selon le directeur artistique de Loewe Jonathan Anderson, qui présentait sa collection éponyme J.W. Anderson. Lorgnant du côté du Berlin d'avant la chute du Mur, où les nuits étaient très animées, ses silhouettes sont affublées de tops et tuniques aux épaules et manches surdimensionnées très années 1980, de robes drapées en lurex, de cuissardes colorées qui évoquent un glamour festif.

Les jumelles allemandes Daniela et Annette Felder ont aussi puisé leur inspiration dans la capitale allemande pour leur ligne Felder Felder, mais cette fois un Berlin de la fin des années 1960, qui célèbre l'hédonisme et la liberté sexuelle. Les jupes sont courtes, rouges ou noires, en imitation cuir et découpées au laser. Elles sont combinées avec des tops courts ou noués sous la poitrine, laissant voir une bande de chair. Les robes sont en voile noir transparent, les pantalons en lamé argent.

De la fourrure ou presque

Tendance déjà remarquée à New York, la fourrure, vraie ou fausse, sobre ou colorée, se doit d'orner la garde-robe des fashionistas l'hiver prochain. La marque de prêt à porter Topshop Unique l'a déclinée en étoles, manteaux ou en a orné les manches de ses vestes. Chez la styliste d'origine serbe Roksanda, elle se doit d'être acidulée, qu'elle se présente en manteaux, gilets ou pochettes de soirée.

Roksanda - Fall-Winter2015 - Womenswear - Londres - © PixelFormula


La maison Mulberry a elle inventé un nouveau concept : la laine qui imite la fourrure. Sa styliste maille Jade Leong a expliqué utiliser des chardons séchés pour donner cette apparence et ce toucher à ses tricots. Les plantes sont attachées à une colonne rotative et lorsqu'elles entrent en contact avec le tissu, « elles extraient la fibre et l'allongent pour créer une texture qui ressemble à la fourrure ». Et l'on s'y tromperait.

Ces genoux qu'on ne saurait voir

Si la mini-jupe était omniprésente chez Topshop par exemple, la jupe ample à mi-mollet reste une valeur sûre. Cette saison, elle était concurrencée par le pantalon large à mi-mollet également, vu sur et en dehors des podiums. Burberry notamment n'a pas lésiné sur l'étoffe, proposant des jupes imprimées de fleurs couvrant largement le genou.

Emilia Wickstead - Fall-Winter2015 - Womenswear - Londres - © PixelFormula


A mi-mollet également, les jupes et pantacourts ceinturés aux tons pastels d'Emilia Wickstead, dont les lignes à l'élégance classique sont appréciées de la duchesse de Cambridge. Paul Smith, qui poursuit son exploration du masculin-féminin, a lui marié ses amples pantalons courts avec des vestes aux coupes masculines.

Le noir, toujours

Cette couleur a été omniprésente sur les podiums, que ce soit pour habiller les « guerrières » de Gareth Pugh, sanglées de cuir souple ou de robes armures, ou chez la star montante Simone Rocha qui l'a déclinée en dentelle, en velours, en tweed.

Simone Rocha - Fall-Winter2015 - Womenswear - Londres - © PixelFormula


On n'en jamais fait le tour, a estimé Julien Macdonald. Car « les femmes aiment porter du noir ». Lui-même a proposé cette année une collection en deux temps : pleine de couleurs rebrodées de noir pour ses tenues inspirées des joyaux de la Couronne britannique, et un total look noir.

La peur du vide

Tissus richement brodés, motifs fleuris et explosion de couleurs : c'est « l'horreur du vide » qui a motivé la styliste d'origine grecque Mary Katmantzou, pour proposer une collection riche dans tous les sens du terme, dit-elle.

Lucas Nascimento - Fall-Winter2015 - Womenswear - Londres - © PixelFormula


Le phénomène n'a pas épargné le Brésilien Lucas Nascimento qui a présenté une collection aux tons cuivrés et violet ou la griffe Burberry Prorsum qui a multiplié les techniques - dentelles, boutis, imprimés... - pour ses robes et ses manteaux aux couleurs automnales.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.