×
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
15 sept. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La Fashion Week de New York s'ouvre sur le défilé tropical de Jason Wu

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
15 sept. 2020

La semaine de la mode new-yorkaise s'est ouverte dimanche soir avec un véritable défilé, mis en scène sur un toit du centre-ville par Jason Wu — un show spectaculaire, malgré l'absence apparente de public.


Jason Wu - Printemps-Été 2021


Le créateur avait vu les choses en grand pour créer son impressionnant décor tropical : plus de 1000 arbres et 5 tonnes de sable blanc ont été amenés sur le toit des Spring Studios, un espace de présentation du quartier de Tribeca très prisé des designers américains. "Je me suis inspiré de mon second chez-moi, Tulum [au Mexique, ndlr]. Je voulais créer une collection qui évoque les teintes vives et tropicales de mes souvenirs", explique Jason Wu, un habitué de la station balnéaire.

Impossible de distinguer le public parmi les palmiers, les fougères et les bananiers où déambulaient les mannequins. À l'arrière-plan, les emblématiques gratte-ciels Jenga Building et Freedom Tower, de quoi laisser un souvenir marquant de cette entrée en matière dans la Fashion Week new-yorkaise, au tout début d'une saison de 24 jours — d'une discrétion inhabituelle — qui s'achèvera à Paris, le mardi 6 octobre, avec le défilé de Louis Vuitton.

La collection de Jason Wu reflète l'air du temps : des lignes plus amples, des vêtements qui flattent la silhouette, un besoin d'optimisme généralisé sous l'ombre de la pandémie. Intitulée "Paradise in the City", la collection diffusait son inspiration "côte caribéenne" tout au long du défilé. L'invitation de Jason Wu ? Une illustration représentant une chaise de spectacle sur une plage, à l'ombre d'un palmier.


Jason Wu - Printemps-Été 2021


Sur les 25 mannequins de son défilé, Jason Wu a présenté une sélection estivale et décontractée : des robes en lin perforé couleur crème caramel, des ensembles pantalon-tunique à rayures cricket, des robes de pique-nique très féminines et des pièces à motifs branchés, divisées verticalement en imprimés naturels ou graphiques. Le tout porté avec des chaussures plates, des grosses sandales, et des sneakers brodés de perles. 

Jason Wu coupe ses pièces avec aplomb — des robes évasées à bretelles, des jupes à volants en coton, des culottes bleu pacifique, de magnifiques robes de cocktail froncées, couleur mastic, qui en imposaient. Quelques astuces de stylisme disséminées çà et là par la styliste Ludivine Poiblanc : des soutiens-gorge portés au-dessus de robes imprimés, de gros chapeaux de pailles, ou des bobs cirés qui ajoutaient une touche de nonchalance bienvenue.

Le vent soufflait doucement sur cette journée d'été, tandis que les mannequins — principalement américains à l'exception de l'excentrique mannequin belge Hanne Gaby Odiele, qui a clôturé le défilé — arpentaient le podium.
 
Cette saison, la plupart des grands défilés de Manhattan auront lieu sur le toit des Spring Studios, qui ont également demandé à des animatrices de télévision — Lilliana Vazquez et Zanna Roberts Rassi de E! News, d'authentiques passionnées de mode — de commenter l'événement.


Jason Wu Printemps-Été 2021


Cette dernière a pu s'entretenir avec Jason Wu, un créateur féru de bons restaurants. Au cours d'une discussion décousue qui a duré 15 minutes, ils ont abordé pêle-mêle plusieurs thèmes : la tenue d'un journal alimentaire sur Instagram, la réalisation de plus de 200 repas, de la paëlla à la focaccia, ou encore la façon dont le designer a réussi à organiser ses essayages pendant la crise sanitaire.
 
"Ici, à New-York, on est des durs à cuire. On se serre les coudes pour affronter cette situation inédite. J'ai emménagé ici il y a plus de 20 ans, j'aime profondément la ville. Toute mes expériences précédentes me préparaient à venir m'installer ici. Je n'ai jamais voulu défiler ailleurs", assure Jason Wu, vêtu de noir, avec un masque estampillé "GMHC" assorti. 

Pendant le confinement, il a travaillé en étroite collaboration avec la Gay Men's Health Crisis (GMHC) sur leur campagne "Distance Yourself from Hate", en collectant des fonds par le biais de la vente de masques. Jason Wu souligne par ailleurs que tous les arbres sur le toit seront recyclés par le A Visconti Garden Center, le premier fournisseur de plantes de Brooklyn. 

Si son studio new-yorkais a fermé pendant le confinement, Jason Wu a continué à travailler avec son équipe en Chine, pour produire deux collections croisière cette année. Et pour organiser son défilé, il a fait tout son casting via Zoom.

"Ce que je voulais voir pendant sept minutes et demie, c'est-à-dire la durée de notre défilé, c'était nos quatre mois de labeur. Permettre aux gens d'oublier tous leurs problèmes et de s'évader à Tulum, où je me suis marié", conclut-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com