×
92
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

La fille de Sidney Toledano lance sa griffe de chaussures Nodaleto

Par
EFE
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 6 mars 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Julia Toledano laisse les comptes et les chiffres aux bons soins de son père Sidney Toledano, l’une des figures les plus importantes du luxe qui a dirigé Dior pendant 20 ans et est maintenant à la tête de LVMH Fashion Group. C’est dans le domaine de la chaussure que la fille du célèbre dirigeant a décidé de démarrer son activité avec une marque nommée Nodaleto et inspirée de ses racines espagnoles et marocaines.


Première collection automne 19 - Nodaleto


« Mon père a suivi le projet à distance. Je ne veux pas que ce soit mal interprété, mais je ne voulais pas qu’il intervienne », sourit la créatrice durant une interview pour l’agence Efe. Julia Toledano, qui s’est fait connaître dans le petit monde de la mode en assistant aux défilés avec son père et ses amis, était encore journaliste il y a deux ans. Mais elle a ensuite décidé de partir étudier le design à Londres et de voyager en Italie pour apprendre les techniques de confection de chaussures.

« Cette transmission du produit fait partie de la culture de ma famille et c’est pourquoi j’ai décidé de faire produire mes chaussures à Venise, en Italie. J’ai appris toute petite que l’Italie représente le luxe, et il était important pour moi de partager le savoir-faire que j’ai connu toute ma vie », ajoute-t-elle.

Selon Julia Toledano, son père (né à Casablanca en 1951) n’a donné sa bénédiction qu’une fois le projet terminé, après un an de travail. La jeune femme a pu compter sur les services de son associé Olivier Leone à la direction artistique.

La première collection, qui sera disponible dans les prochains mois sur Internet et dans quelques points de vente à Paris, comme le Bon Marché Rive Gauche, révèle déjà l’esthétique de Nodaleto : des talons épais confortables à porter toute la journée, avec des bouts rectangulaires et une inspiration seventies.

« L’idée est de vendre sur Internet mais aussi dans des boutiques physiques, parce que l’esprit et l’univers de la marque sont très importants pour nous et nous ne pouvons pas tout transmettre virtuellement, même si notre identité est très centrée sur les réseaux », explique-t-elle.

Bottines en cuir et sabots plats avec des éperons façon bijoux sont les stars de cette première ligne. Côté couleurs, on trouve des tons de blanc et de marron mais surtout d’orange, la couleur fétiche de Nodaleto en hommage à l’Andalousie. Selon sa créatrice, la marque est chaleureuse et incarne l’essence des pays d’origine de sa famille : le Maroc, l’Espagne et le Sud de la France.

« Je crois que c’était très important pour nous. Mon grand-père parlait toujours espagnol à la maison, je me rappelle depuis toute petite de cette histoire de transmission de valeurs, de culture, qui dans la marque est venue s’ajouter à ma passion pour les années 1970 et l’architecture », raconte-t-elle.

Pour le moment, après sa présentation à Paris, Nodaleto a réussi à conquérir un millier de followers sur Instagram, notamment grâce à l’appui de la fameuse journaliste de mode française Sophie Fontanel, qui a essayé plusieurs modèles, ou encore grâce au soutien de l’influenceuse Gala González.