×
Publié le
5 avr. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La FNH réclame une baisse des charges pour les commerces de mode indépendants

Publié le
5 avr. 2022

Alors que plusieurs organisations des secteurs du commerce et du textile ont formulé leurs recommandations aux candidats à la présidentielle, c’est au tour de la Fédération nationale de l’habillement (FNH) de diffuser un livre blanc à leur intention, intitulé ‘Relancer, innover, recruter’. L'organisation représentative des acteurs indépendants de la vente au détail de textile et d'habillement réclame la mise en place d’une politique globale pour "sauver" ce type de commerce fragilisé par plusieurs années de difficultés.


Pixabay


Selon ses chiffres, huit commerçants de mode indépendants sur dix doutent de la survie économique de leur entreprise.

Pour leur venir en aide, plusieurs mesures sont suggérées par la fédération. "Quatre grands axes – fiscal, territorial, social et de simplification – doivent aujourd’hui être suivis par les pouvoirs publics pour soutenir le rétablissement d’un secteur très fragilisé par la crise sanitaire", argumente la FNH, qui juge aussi que le Covid-19 a "rebattu les cartes avec le renforcement du digital et l’arrivée de nouveaux acteurs internationaux avec des forces de frappe inégalées".

Afin de rester compétitifs, de prendre le virage du web et de mener leur transition écologique, les multimarques et gérants de boutiques de mode ont besoin d’investir. Pour cela, la FNH demande entre autres une facilitation d’accès au crédit pour les TPE/PME et une baisse massive de la fiscalité, notamment par la création de zones franches fiscales en centre-ville pour les commerces indépendants, assorties d’une baisse de charges de 30% pendant cinq ans. "Ce qui permettrait de lutter contre la fermeture des commerces indépendants de centre-ville", note-t-elle, en plaidant d’autre part pour une contribution fiscale plus forte des e-commerçants, par la mise en place d’une taxe écologique sur la livraison.
 
L’encadrement des promotions et des soldes est également demandé via la limitation des périodes de vente à prix barré. De plus, dans l’optique de former les dirigeants et salariés, la FNH souhaite bénéficier d’un soutien renforcé concernant l’alternance et demande la simplification des dispositifs de formation.
 
Enfin, la fédération exige un droit simplifié pour le petit commerce. "Les commerçants indépendants qui tiennent doivent aujourd’hui parvenir à surmonter l’avalanche juridique que représente la réglementation du droit commercial français. Une réglementation volumineuse, relativement instable et en constante augmentation".
 
En France, les commerçants indépendants et groupements de détaillants du prêt-à-porter, de la mercerie et du tissu réunissent 30.300 magasins, 78.800 emplois et 11,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires, selon la FNH.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com