×
101
Fashion Jobs

La marque Fusalp reprise par des membres de la famille Lacoste

Par
AFP
Publié le
today 8 janv. 2014
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La marque de vêtements de ski Fusalp a été cédée par son propriétaire Joël Gleyze à Sophie et Philippe Lacoste qui en prennent le contrôle à près de 78% avec le concours de l'ancien directeur exécutif de la marque Lacoste, Alexandre Fauvet, à hauteur de 8%, a annoncé mercredi Fusalp.

Collection Fusalp automne-hiver 2014/2015

"Philippe Lacoste devient président du conseil d'administration, Sophie Lacoste administrateur et Alexandre Fauvet administrateur et directeur général de Fusalp", selon un communiqué de la société basée à Annecy (Haute-Savoie).

Joël Gleyze, qui dirigeait Fusalp depuis 1984 et l'avait acquise en 2006, restera au sein de la direction comme directeur général adjoint durant une période de transition.

Outre les nouveaux actionnaires Sophie et Philippe Lacoste (77,6%) et Alexandre Fauvet (8%), une participation de 12,4% est détenue depuis juin 2013 par les investisseurs du Club Deal, animé par le fonds Midi Capital.

Fondée en 1952 par une famille de tailleurs d'Annecy, Fusalp emploie actuellement 30 personnes.

La marque s'est développée grâce au fuseau, pantalon dédié à la pratique du ski, mais aussi inscrit dans l'univers du prêt-à-porter. Dans les années 1970, Fusalp a été fournisseur officiel des équipes de France de ski, notamment lors des Jeux olympiques de Grenoble en 1968 et Sapporo en 1972, équipant des champions comme Jean-Claude Killy, Marielle Goitschel ou Guy Périllat.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.