Lacoste : le grand retour du crocodile vert

La dernière "grande première" de la Fashion Week de Paris avait lieu chez Lacoste. La Britannique Louise Trotter a frappé son premier service pour la maison dans un lieu plutôt approprié : le Tennis Club de Paris.


Voir le défilé
Lacoste - Automne-Hiver 2019 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula

Connue pour sa mode conceptuelle — sans pour autant se départir d'un bon sens commercial, Louise Trotter a rejoint Lacoste après un passage de neuf ans chez Joseph, où elle a recueilli des critiques très positives, et engrangé des ventes plus que respectables.

Comme tout nouveau directeur créatif débarquant dans une institution historique de la mode française, elle a fouillé dans les archives de la maison : et son défilé était une relecture très respectueuse du style du fondateur de la marque, le champion de tennis René Lacoste. "René Lacoste avait une élégance naturelle. À mon avis, Lacoste est avant tout une marque de sportswear élégant", insiste Louise Trotter, qui a succédé à Felipe Oliveira Baptista.

Les 15 premiers looks de cette collection mixte étaient presque tous coupés dans des tissus beige sable : vestes à double boutonnage adaptées pour la femme, longues parkas ou pulls côtelés qui se terminaient à mi-cuisse. Tout comme à l'époque du fondateur, les hommes portaient des costumes stricts, associés à des pantalons racés et des blazers classiques à deux boutons.

Il y avait quelque chose de réaliste dans la palette choisie par Louise Trotter : beige classique, vert "court de tennis", blanc immaculé et bleu profond. Ses volumes étaient d'une extravagance impressionnante - de nombreuses chemises se prolongeaient par exemple en robes plissées.


Voir le défilé
Lacoste - Automne-Hiver 2019 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula

Figure particulièrement stylée du sport d'avant-guerre, René a été surnommé "Le Crocodile" dès le début de ses exploits sportifs, ce qui l'a amené à broder l'animal sur son célèbre polo de sport à col souple. Celui-ci est devenu tellement emblématique que la plupart des gens l'appellent encore le "polo Lacoste", quelque soit la marque.

Louise Trotter a d'ailleurs joué avec cette histoire en présentant toute une série de chemises surdimensionnées, où les fils épais du logo se prolongeaient le long du torse. Le même principe intervenait sur des débardeurs tricotés à torsades, un autre modèle popularisé par René lui-même.

"Lacoste est plus qu'une marque. Son logo a atteint le statut d'icône, c'est une véritable rock-star ", conclut la créatrice dans les coulisses de son défilé.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

SportDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER