×
92
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Le créateur Boris Bidjan Saberi ouvre sa première boutique à New-York

Publié le
today 8 sept. 2014
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Encore peu connu en France, Boris Bidjan Saberi lance sa carrière au milieu des années 90. Remarqué pour son interprétation très personnelle des modèles Levi’s et de vêtements militaires, il se lance sur le cuir en 2003 et crée ses premiers accessoires faits main autour du label UCANFUCKW. Un travail artisanal et expérimental.


Boris Bidjan Saberi (photo Juan Manuel Sanchez)



En 2007, le créateur lance sa marque de prêt-à-porter pour hommes, installe ses ateliers à Monistrol puis Barcelone, et présente dans la foulée ses collections à Paris pour le printemps-été, dans le cadre du calendrier officiel. Son style : des vêtements à la fois fonctionnels et sophistiqués, inspirés de la rue, du skate, de la street-culture, alliant "origine instinctive à la précision tailleur" à travers une palette de couleurs monochromes, des formes flottantes et géométriques et jeux de matières allant du coton au cuir, feutre, vinyle et goudron.

Le créateur innove aussi dans les matériaux, et dépose le brevet du cuir transparent. Un matériau que l’on retrouve sur quelques pièces exclusives, peu vendues en boutique mais défilant lors des collections Blood et Skin Mecanism.

Fabricant toute la ligne principale à Barcelone, Boris Bidjan Saberi développe en parallèle pour l’automne-hiver 2013 une ligne additionnelle baptisée "11", comme le jour de sa date de naissance, et fabriquée au Portugal. Inspiré par la numérologie, la street-culture et la musique, la ligne 11 se veut à la fois fonctionnelle, durable, plus technique et plus accessible en termes de prix.

En parallèle, le créateur mène différentes performances, expose à Berlin ses sculptures goudron, et signe différentes collaborations. Pour l’automne-hiver 2013, avec l’espagnol Miguel Muñoz Wilson et son label "Munoz Vrandevic", avec lequel il signe une paire de boots.

Autre exemple, la commercialisation d’une paire de solaires avec la marque Linda Farrow, un modèle en monture plastique, au design très industriel, mélangeant inspirations science-fiction et seventies.

Dernière collaboration en date, celle menée en avril dernier avec le site de mode urbaine 24 Kilates pour Reebok, et l’édition d’un modèle Insta Pump Fury en noir et blanc.

Distribué aujourd’hui dans le monde entier, Boris Bidjan Saberi a ouvert ce 5 septembre sa première boutique à New-York, sur Greenwich Street. "L’énergie de la ville a une dynamique très similaire à celle de mon équipe et de ma marque, explique le créateur. Nous avons donc choisi un quartier calme, et une boutique de 200m² où nous avons mis l’accent sur le côté industriel du lieu en jouant sur l’éclairage et un mobilier créé sur-mesure en métal."

Conçue pour la partie design par Boris Bidjan Saberi lui-même, cette boutique exposera également une statue présentée au sein du Museum Angewandte Kunst à Francfort, lors de l’exposition Outer Dark. On y retrouvera la collection complète du créateur, à l'exception de la ligne 11.

Alexis  Chenu

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com