×
Publié le
13 mai 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le défilé croisière Louis Vuitton fait briller la Californie

Publié le
13 mai 2022

Nicolas Ghesquière est amoureux. Amoureux de la Californie. Sept ans après l’incroyable défilé croisière 2016 organisé à Palm Springs au sein de la villa de John Lautner, le directeur artistique de Louis Vuitton a choisi jeudi 12 mai San Diego et le décor monumental et brutaliste du Salk Institute, un institut de recherche réputé dans le monde entier, pour présenter sa collection croisière 2023.


La collection croisière Louis Vuitton 2023 - DR


Au coucher de soleil, devant un parterre de 700 invités, réunissant toutes les égéries de Louis Vuitton, Léa Seydoux en premier, et sur la musique vibrante de Sparks, "The Number One Song In Heaven", s’élançaient les premières silhouettes de la collection. Des allures nomades et fluides, de longues robes "encapuchées", des textures volcaniques et brillantes aux impressions métalliques réfléchissaient les douces lumières de la Californie.
 
Sur une palette bleutée et vert fluorescent, des amazones urbaines ceinturées, rappelant ici et là le vestiaire chasseresse de Princesse Leia, arboraient tops aux larges épaules et imprimés futuristes. Planches de skateboard à la main, lunettes profilées, les modèles semblaient sortir tout droit des déserts californiens, la touche "Mad-Maxisée", métallisée, élégante et piquante à la fois. 


La collection croisière Louis Vuitton 2023 - DR


Lentement, le vestiaire croisière sublimait les derniers rayons du soleil autour de trenchs couleur bronze, de tenues en bottes pailletées. Les imprimés reprenaient les lignes architecturales d'un Salk Institute trempé dans une palette tout feu tout flamme. Blousons en cuir coloré et jupes à double ceinture s’accordaient aux quelques bottes métalliques et dorées. Crêpés, gaufrés et matelassés, manteaux et sweats oversize apportaient la touche de magie.
 
Jouant avec classe et strass d’effets de superposition, Nicolas Ghesquière teintait l’esprit nomade d’une touche street, virile et de protection. Aux pieds, résonnait le bruit des chaînes. Le cuir se faisait noir; jupes et vestes prenaient des accents guerriers et jouaient la transparence élégante. Spectaculaires enfin, les silhouettes aux épaules surdimensionnées associaient à l'esprit d'armure des accents de fête scintillante.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com