×
118
Fashion Jobs

Le groupe hongkongais Rue Madame affiche sa prudence pour 2019

Publié le
today 4 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Si l’année 2018 a été belle pour Rue Madame Fashion Group, spécialiste du retail mode basé à Hong Kong, les derniers mois ont toutefois laissé entrevoir un ralentissement qui pourrait se prolonger en 2019. C’est du moins l’avis d’Ariane Zagury, la fondatrice de l’entreprise qui distribue sur les marchés asiatiques des marques haut de gamme comme American Vintage, Phase Eight, Whistles et Hobbs, mais compte aussi sa propre marque Clemence et son concept multimarque historique Rue Madame.


Dernière boutique en date ouverte par Rue Madame et American Vintage à Hong Kong, dans le quartier de Causeway Bay, s'ajoutant à deux adresses à Singapour - RMFG

 
Celle qui s’est fait une spécialité du segment du luxe abordable à Hong Kong, mais aussi à Macao et Singapour via 23 magasins au total, annonce ainsi un chiffre d’affaires en hausse de 28 % en 2018, soit +15 % à périmètre comparable. Une belle année portée au premier semestre par des effets de change favorables, mais ternie au second par le climat d’inquiétudes généré notamment par la guerre commerciale amorcée entre Chine et Etats-Unis, et plus globalement les craintes de ralentissement de la croissance en Asie.
 
Une crispation qu’Ariane Zagury voit se poursuivre pour l’année qui débute : « Nous ne sommes pas inquiets pour nous, nous espérons dégager une petite croissance en comparable, mais nous ne nous attendons pas à une progression à deux chiffres pour 2019. Notre petite structure sera un avantage dans une année 2019 qui inquiète sur nos marchés. De gros acteurs pourraient souffrir. Il va falloir serrer les coûts là où certains faisaient des investissements disproportionnés dans l’euphorie d’avant le second semestre 2018 », estime la dirigeante.

S’il se montre « prudent » pour 2019, le groupe Rue Madame compte tout de même poursuivre ses investissements et vise la trentaine de boutiques pour l'année qui s'ouvre. Plusieurs ouvertures sont ainsi déjà annoncées, avec notamment deux nouveaux points de vente attendus pour American Vintage (portant à cinq le nombre des franchises qu’il développe pour la marque française à Hong Kong et Singapour). La marque britannique Hobbs, dernière en date à avoir signé avec Rue Madame, devrait quant à elle ouvrir cinq boutiques sur la zone.
 
Enfin, le concept multimarque Rue Madame entend se développer par la largeur de son offre. Outre son pendant digital lancé il y a deux ans, les trois points de vente à cette enseigne se diversifient pour un esprit plus « concept-store ». L’une des boutiques va ainsi agrandir sa surface pour refléter cette nouvelle proposition plus lifestyle.


L'une des trois adresses Rue Madame réparties entre Hong Kong et Singapour - RMFG


Et Ariane Zagury d’ajouter : « Si je devais aujourd’hui signer avec une nouvelle marque, honnêtement ce ne serait pas forcément du côté de la mode à proprement parler. Notre offre est suffisante en la matière. Je me concentrerais plutôt sur des opportunités lifestyle, beauté, accessoires ou athleisure pourquoi pas. Mais encore une fois, pour 2019, c’est la prudence le maître mot », rappelle-t-elle. Sur son marché de prédilection, la mode positionnée luxe abordable, Ariane Zagury voit la concurrence s’intensifier et le marché asiatique, pourtant l’eldorado affiché, se tendre pour cette année.
 
« Je pense que les gros acteurs avec un réseau déjà très bien implanté, comme SMCP (qu’elle a distribué par le passé avant de revendre sa part de la joint-venture au groupe français), vont s’en sortir, mais l’année va être plus compliquée pour d’autres en Asie », prévient-elle.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com