×

Le groupe New Guards s'offre Opening Ceremony mais ferme ses magasins

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 14 janv. 2020
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La célèbre enseigne Opening Ceremony a été rachetée par New Guards Group (NGG) — qui appartient lui-même à Farfetch et possède déjà les marques Palm Angels et Off-White, parmi d'autres. 


Opening Ceremony


Depuis la transaction, NGG détient la marque de commerce et la propriété intellectuelle du détaillant Opening Ceremony, selon des sources du secteur. Si les termes exacts de l'accord n'ont pas encore été divulgués, le groupe italien cherchait avant tout à prendre le contrôle de la ligne de vêtements et d'accessoires d'Opening Ceremony. 

Selon nos sources, les fondateurs d'Opening Ceremony, Humberto Leon et Carol Lim, resteront très impliqués dans la marque, y conservant le poste de codirecteurs créatifs. Mais ce mardi, le duo a annoncé via Instagram que cette vente incluait une décision drastique : la fermeture des trois concept-stores à New York, Tokyo et Los Angeles.

Humberto Leon et Carol Lim ont fondé Opening Ceremony en 2002. L'enseigne a rapidement gagné en popularité, grâce à sa réputation branchée, à l'écoute des tendances. Au cours de son ascension, le détaillant a engagé de nombreuses collaborations de premier plan, avec une liste de marques variées, dont Rodarte, Maison Margiela, Columbia, Vans, Reebok, Gentle Monster, The Muppets, Adidas Originals et Kodak.

Rien qu'en 2019, le détaillant a dévoilé de multiples collaborations, notamment avec Wrangler, Hoka One One et Russell Westbrook qui ont puisé dans certaines des tendances les plus fortes du moment : sportswear, sneakers et mode unisexe.

il s'agit donc pour le groupe italien NGG d'axer sa stratégie uniquement semble-t-il sur ces développements produits et sur les collections de la marque Opening Ceremony, bien que née du retail.

Dans son annonce, le duo fondateur explique prendre du recul par rapport au retail et à sa mutation actuelle, mais n'exclut pas de faire un retour dans cet univers, à l'avenir, fort d'une nouvelle réflexion.

Il y a seulement quelques jours, NGG avait également annoncé le rachat d'Ambush, une marque japonaise de bijoux, aujourd'hui un label de streetwear très en vue.

Par ailleurs, en août dernier, NGG a révélé son propre rachat par le détaillant en ligne Farfetch, pour 675 millions de dollars.

En novembre, Farfetch a enregistré une perte nette au troisième trimestre, en augmentation de 10,6 % pour atteindre 85,5 millions de dollars (76,8 millions d'euros). Les dirigeants de la société ont toutefois jugé que le trimestre avait été un succès, avec un chiffre d'affaires en hausse de 255,48 millions de dollars (229,52 millions d'euros), contre 134,54 millions de dollars au cours du dernier exercice, et une valeur brute des marchandises de 492 millions de dollars (442 millions d'euros), contre 310 millions de dollars au cours de l'exercice précédent.

La valeur brute des marchandises de la plateforme e-commerce de la société a augmenté de près de 38 % pour atteindre 420,3 millions de dollars (377,6 millions d'euros), en partie grâce à l'acquisition de New Guards. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com