×
Publié le
7 avr. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe Royer restructure son endettement et lève des fonds

Publié le
7 avr. 2022

L'an dernier, face aux difficultés liées à la crise sanitaire et à la contraction du marché de la chaussure, le groupe Royer se questionnait sur son avenir et avait envisagé l'arrivée de nouveaux investisseurs. L'entreprise née en 1945 à Fougères a finalisé le 10 mars 2022 la restructuration de son endettement bancaire (dont les détails ne sont pas communiqués), et a aussi enregistré la levée de nouveaux financements.


Visuel de la marque de chaussures pour enfants Aster - DR


Les fonds débloqués par le spécialiste du soulier proviennent de trois sources différentes. Il a tout d'abord obtenu un prêt garanti par l'Etat (PGE) à hauteur de 19 millions d'euros, mais aussi enregistré l'arrivée d'investisseurs privés qui ont pris des intérêts obligataires –une forme d'emprunt- pour un montant de 8 millions d'euros. leur nom n'est pas mentionné. Enfin, l'actionnariat familial a souscrit une augmentation de capital de 8 millions d'euros, précise dans un communiqué le cabinet d'avocats Bird & Bird, qui a été consulté dans ce contexte.

"Cette opération permet au groupe Royer de financer ses besoins généraux et de présenter une situation financière pérenne", indique le cabinet. Le groupe indique avoir réalisé en 2021 un chiffre d'affaires de 150 millions d'euros, dont 50% générés à l'export. En 2019, il revendiquait un niveau d'activité de 300 millions d'euros, qui a donc fondu de moitié en deux ans.

Spécialiste du négoce et de la distribution de chaussures, pilotant des marques (Kickers, Von Dutch, Aster, Mod8…) et des licences (Umbro, Ellesse, Everlast…), la société écoule 15 millions de paires de chaussures par an, et dit employer 516 salariés dans le monde.

En 2020, le groupe a perdu la licence de distribution de la marque américaine New Balance en France, Allemagne et Benelux, qui représentait une part non négligeable de son activité (environ 30%, selon les syndicats). A l'automne 2020, une restructuration a ensuite été décidée, occasionnant la suppression de 150 emplois, dont 47 au siège de Fougères, et la fermeture d'un des cinq sites tricolores du groupe, à Maleville (Aveyron).

Récemment, l'entreprise dirigée par Jacques Royer a annoncé la renaissance de la griffe de sa souliers Charles Jourdan, qui prendra corps à l'automne sous la houlette de la créatrice Christelle Kocher. Le retour sur le devant de la scène de la marque d'espadrille Pare Gabia, mise en sommeil en 2019, s'effectue également cette saison. Deux relances pensées par "le Studio", qui est l'entité du groupe ayant pour ambition de donner une nouvelle dynamique à ses marques premium.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com