×
421
Fashion Jobs
HUGO BOSS (SCHWEIZ) AG
Junior Product Manager Textile Licenses
CDI · Zug
AESOP
Verkaufsberater - Retail Consultant (M/W/D) | Aesop Bärengasse, Zürich | Teilzeit 60 - 80%
CDI · Zürich
AESOP
Verkaufsberater - Retail Consultant (M/W/D) | Aesop Jelmoli, Zürich | Teilzeit 60%
CDI · Zürich
AESOP
Verkaufsberater - Retail Consultant (M/W/D) | Aesop Globus Zürich | Teilzeit 80%
CDI · Zürich
NEWELL
Account Manager Schweiz (Outdoor & Recreation)
CDI · GIVISIEZ
SIMPLICITY
Area Manager Sales B2B Schweiz (m_w_d) Showroom Zürich Opus & Someday
CDI · ZURICH
HOLY FASHION GROUP
Marketing Manager (d/M/W)
CDI · KREUZLINGEN
TIFFANY & CO
Purchasing Specialist
CDI · Geneva
NAPAPIJIRI
Sales Director Northern Europe - Napapijri
CDI · STABIO
ON RUNNING
Footwear Testing Coordinator
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Inventory Controls Analyst
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Freight Planning Lead
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Global Sales B2B System Specialist
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Head of Logistics
CDI · ZURICH
ON RUNNING
Talent Business Partner Emea
CDI · ZURICH
MAMMUT
HR Business Partner (All Genders, 80-100%)
CDI · SEON
HOLY FASHION GROUP
Inhouse Consultant Sap sd/ le (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
Joop Brand Controller (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
B2B E-Commerce Manager (Joop, Strellson, Windsor.) (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
Business Development Manager - Focus on Digitalization (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
(Junior) Business Development Manager - Focus on Digitalization (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
HOLY FASHION GROUP
SEA Manager (d/f/m)
CDI · KREUZLINGEN
Par
AFP
Publié le
21 déc. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le marché des wearables devrait doubler d'ici 2021

Par
AFP
Publié le
21 déc. 2017

Les ventes de "wearables", accessoires électroniques connectés à porter sur soi (montres, bracelets, vêtements etc.), devraient quasiment doubler d'ici 2021, accélérant nettement après des débuts difficiles, selon le cabinet d'études International Data Corporation (IDC).


Apple Watch Hermès


Le marché devrait passer de 113,2 millions d'unités vendues à 222,3 millions en 2021, estime IDC dans un communiqué mercredi.

Les bracelets connectés - qui servent par exemple à mesurer le rythme cardiaque ou à compter les distances parcourues - sont les "wearables" qui se vendent le mieux pour l'instant (près de 40 % des ventes en 2017) mais le marché devrait se tasser d'ici 2021, au profit des montres, longtemps vues comme de simples gadgets inutiles mais dont les ventes devraient progresser.

Les montres connectées ("smartwatch"), tirées par les modèles d'Apple, pourraient voir leurs ventes passer de 31,6 millions cette année à 71,5 en 2021, en partie grâce à la connexion cellulaire mobile incluse dans certains modèles, qui permettent de passer des appels.

De plus en plus de marques de mode lancent elles aussi des modèles, qui vont également contribuer à tirer le marché.

Malgré tout, « le combat pour dépasser le domaine de la santé et du sport persiste et convaincre les consommateurs de dépenser davantage pour une utilité qui n'est pas immédiatement évidente sera un défi », relève Jitesh Ubrani, analyste chez IDC.

Le cabinet anticipe une forte progression des ventes d'écouteurs connectés multifonctions ou de vêtements connectés sur la période mais elles devraient rester modestes en parts de marché (autour de 5 % pour chaque catégorie).

A titre de comparaison, IDC estime qu'il se sera vendu environ 1,5 milliard de smartphones dans le monde en 2017.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.