×
Par
AFP
Publié le
6 janv. 2006
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le patron d'Adidas-Salomon quitte la direction de la marque Adidas

Par
AFP
Publié le
6 janv. 2006


Herbert Hainer / AFP
BERLIN, 6 jan 2006 (AFP) - Le patron de l'équipementier sportif allemand Adidas-Salomon, Herbert Hainer, va céder la direction de la marque Adidas afin de se consacrer à la gestion du groupe Adidas-Reebok si la fusion est autorisée par les autorités de la concurrence, affirme le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung à paraître samedi.

M. Hainer devrait être remplacé à la tête de la marque aux trois bandes par Erich Stamminger, responsable actuellement des activités du groupe en Amérique du Nord et du marketing global, selon le journal qui s'appuie sur des sources proches de l'entreprise.

Le nouveau dirigeant de Reebok, avec lequel Adidas-Salomon entend fusionner, devrait être Paul Harrington, en poste depuis 1994 au sein de l'équipementier américain.
Il devrait succéder à Paul Fireman, qui souhaite se retirer de la direction opérationnelle du groupe, selon la même source.

Adidas-Salomon avait annoncé en août son intention de racheter Reebok pour 3,1 milliards d'euros. La Commission européenne doit rendre sa décision sur cette fusion avant le 24 janvier alors que l'opération a d'ores et déjà été autorisée le 4 octobre par les autorités américaines de la concurrence,

Herbert Hainer est président du directoire d'Adidas-Salomon depuis 2000, il avait succédé au Français Robert Louis-Dreyfus et avant lui à Bernard Tapie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.