×

Le salon horloger de Bâle renonce à l'édition 2021

Par
AFP
Publié le
7 mai 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Zurich, 7 mai 2020 (AFP) - Les organisateurs du salon horloger de Bâle ont renoncé jeudi à l'édition 2021 après l'annulation de celle de 2020 liée à la pandémie de coronavirus, qui avait déclenché une vague de départs d'exposants de l'événement déjà en perte de vitesse.


Le salon de bâle n'aura pas lieu en 2021 - Basel World



MCH Group, la société à la tête du salon horloger Baselworld mais également de la foire d'art contemporain Art Basel, "a décidé de ne pas organiser Baselworld 2021 prévu du 28 janvier au 2 février 2021", a-t-elle annoncé dans un communiqué.

L'entreprise qui avait dû annuler l'édition 2020 du salon (prévue du 30 avril au 5 mai) en raison du coronavirus, a également annoncé avoir trouvé un accord avec les exposants concernant les acomptes versés alors que leurs remboursements avaient été au coeur d'échanges acrimonieux avec les horlogers.

Le président du comité des exposants suisses, Hubert J. du Plessix, cité dans le communiqué, a salué "la solution équilibrée" trouvée avec MCH Group, remerciant au passage les huit grandes marques, dont Patek Philippe, Rolex, Chanel et Tag Heuer, qui ont accepté "un remboursement moindre" afin que "les autres exposants bénéficient de meilleures conditions".

Longtemps considéré comme "la grand messe de l'horlogerie", le salon international de l'horlogerie et de la joaillerie de Bâle réunissait près de 1.500 exposants jusqu'en 2014, une année record pour les exportations horlogères suisses, attirant chaque année plus de 100.000 visiteurs.

Mais avec la fin des années fastes, ce salon avait essuyé de virulentes critiques, entre autres sur ses tarifs, et dû faire face à des vagues successives de départs de grandes comme de petites marques horlogères.

Le plus gros coup dur avait été le départ de Swatch Group, un de ses plus gros exposants, qui avait claqué la porte pour créer son propre événement à Zurich l'an passé. Le départ de ce partenaire de poids, connu pour ses montres en plastique multicolore mais également propriétaire de grandes marques horlogères telles que Tissot, Omega et Longines, avait d'emblée soulevé des questions quant à la pérennité du salon.

L'annulation de l'édition 2020 avec l'interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes face à la pandémie lui a porté un nouveau coup avec le départ d'autres piliers de l'horlogerie suisse, dont Rolex et Patek Philippe, mécontents des négociations avec les organisateurs.

Dans le communiqué publié jeudi, le directeur de Baselworld, Michel Loris-Melikoff, a précisé que les organisateurs du salon étudient les besoins et nouvelles possibilités pour permettre aux horlogers de présenter leurs produits.

"Nous déciderons des futurs formats possibles d'ici l'été et communiquerons alors sur le nouveau concept et le calendrier", a-t-il indiqué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.