×
119
Fashion Jobs
ESTÉE LAUDER
Clinique Counter Consultant 80 % Befristet in Spreitenbach ab Sofort
CDI · Spreitenbach
GLOBUS
Chief Sales Officer (Cso) / Mitglied Der Geschäftsleitung (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
HUGO BOSS
Key Account Manager Menswear (M/F/D) 100%
CDI · Zug
HUGO BOSS
Brand Manager Bodywear & Hosiery
CDI · Coldrerio
ESTÉE LAUDER
Earned / Owned Media Executive Switzerland (6 Months Contract)
CDD · Zürich
ESTÉE LAUDER
Clinique Beauty Counter Consultant 80% (Befristet 3-6 Monate) in Globus Bern
CDI · Bern
HERMES
Stage en Ressources Humaines
Stage · GENÈVE
MORGAN
un(e) Stagiaire Assistant(e) Commercial(e) et Marketing 4 à 6 Mois
Stage · GENÈVE
ESPRIT
Sales Associate Flex (Employé/e de Vente, m/f)
CDI · Carouge
JOLLY JUNGLE
Stage en Marketing Digital & Ventes
Stage · LAUSANNE
JOLLY JUNGLE
Stagiaire en Développement E-Commerce
Stage · LAUSANNE
JOLLY JUNGLE
Stagiaire en Développement E-Commerce
Stage · GENÈVE
ESTÉE LAUDER
Techniker Gebäudeinfrastruktur
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Teamleader im Bereich Picking & Vas (Value Added Services)
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Supervisor Technik
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Linienführer/Innen
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Bobbi Brown Counter Manager Luzern 80-100%
CDI · Lucerne
ESTÉE LAUDER
Store Manager Freestanding Store Mac Zürich 80-100%
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Senior Process Manager - Trend
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
m.a.c Retail-Make-up Artist 60% Manor Emmen
CDI · Emmen
ESTÉE LAUDER
Vas Planning & Preparation Lead
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Tom Ford Beauty Advisor 40-60% st.Gallen Globus ab September
CDI · St. Gallen
Par
Reuters API
Traduit par
Lionel Tixeire
Publié le
29 mai 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le secteur du luxe devrait croître de 2 à 4 % en 2017

Par
Reuters API
Traduit par
Lionel Tixeire
Publié le
29 mai 2017

En 2017, les ventes mondiales d'articles de luxe devraient connaître une croissance plus élevée que prévu, soit 2 à 4 % à taux de change constants, la reprise des dépenses en Europe et en Asie devant plus que compenser la faiblesse du marché aux États-Unis.

Burberry spring 2017 - automne-hiver 2017 - femme - London - © PixelFormula


Cette année, les ventes totales du secteur, qui englobe la bijouterie, l'horlogerie, l'habillement, la chaussure et la maroquinerie, devraient donc atteindre 254 à 259 milliards d'euros, contre 249 milliards d'euros en 2016, selon une étude publiée lundi par le cabinet-conseil Bain & Co et Altagamma, l'association italienne de l'industrie du luxe.

Le secteur des articles de luxe a souffert ces dernières années de la baisse du nombre des touristes en Europe, de la chute de l'activité à Hong Kong ainsi que du ralentissement de la demande en Chine.

En octobre dernier, Bain & Co avait prévu pour 2017 une croissance de l'ordre de 1 à 2 % dans le secteur du luxe, mais celle-ci a atteint 4 % au cours du premier trimestre de l'année.

Selon Claudia D'Arpizio, associée chez Bain & Co et directrice de l'étude, « après une année 2016 difficile, le premier trimestre de 2017 a apporté un certain soulagement dans le secteur du luxe. La poursuite du rapatriement de la consommation chinoise, ainsi que des perspectives positives en Europe, aussi bien pour les consommateurs locaux que pour les touristes, vont participer à la croissance globale du marché pour le reste de l'année. »

Si l'étude de Bain & Co ne nomme pas d'entreprises en particulier, les géants du luxe comme LVMH, Kering et Hermès ont publié de solides résultats pour le premier trimestre de 2017.

Selon Federica Levato, un des auteurs du rapport, « il s'agit d'une croissance plus saine qu'auparavant. Aussi, nous avons révisé nos prévisions de marché pour cette année. Certains acteurs qui vont bien sont vraiment en surperformance. »

L'Europe, qui commence à retrouver les faveurs des touristes, devrait être la région où la croissance du marché du luxe sera la plus forte cette année. Une progression des ventes de l'ordre de 7 à 9 % y est anticipée.

Se démarquent ainsi l'Espagne, qui est considérée comme une destination relativement sûre, et la Grande-Bretagne, qui est devenue plus abordable avec la chute de la livre sterling, alors que la Chine devrait aussi connaître une reprise avec une croissance de l'ordre de 6 à 8 %, selon le rapport. Toujours selon Bain, les ventes dans le reste de l'Asie devraient par contre reculer de 2 à 4 % en 2017.

La situation est en voie de rétablissement à Hong Kong, Macao et Singapour, mais Taïwan ainsi que l'Asie du sud-est font face à une baisse du nombre de touristes en provenance de Chine et de Corée du Sud, alors que le Japon devrait rester stable.

Aux États-Unis, le principal marché du luxe, devrait aussi sous-performer, un dollar fort et l'incertitude créée par les politiques du président Donald Trump étant susceptibles de favoriser un environnement commercial difficile.

Au cours des prochaines années, le marché du luxe devrait continuer à croître à un taux annuel moyen de 3 à 4 %, pour atteindre 280 à 290 milliards d'euros d'ici à 2020 – grâce notamment au développement de la classe moyenne chinoise et à la reprise des marchés mûrs.

D'ici à 2025, les "millennials" – c'est à dire la génération née après 1980 – ainsi que la génération Z – c'est à dire la génération née après 1995 – représenteront 45 % de la consommation totale de produits de luxe, et les consommateurs asiatiques représenteront pour leur part plus de la moitié de ce marché, selon le rapport.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.