×
Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
1 oct. 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le triomphe impérial de Valentino à Paris

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
1 oct. 2017

On aurait dit le triomphe d'un général romain accueilli par l'empereur quand Pierpaolo Piccioli est venu saluer dimanche soir chez Valentino. Au milieu d'une standing ovation, le père de la maison, Valentino Garavani, est venu serrer dans ses bras le créateur comme on embrasse un général rentré en conquérant d'un pays lointain.

Valentino - printemps-été 2018 - Womenswear - Paris - © PixelFormula


Et c'était bien un véritable triomphe, pas de doute : la fusion entre esprit sportif, prêt-à-porter masculin et romantisme grandiose proposée par Pierpaolo Piccioli est parvenue à donner naissance à ce qu'un peut considérer comme l'affirmation d'une toute nouvelle mode.

Côté sportswear, il y avait ces hauts allongés à triple superposition, en mélange de coton, résille, soie et lycra (dont beaucoup étaient saupoudrés de paillettes argentées), portés avec de petites pochettes attachées par des sangles d'alpinistes.

Et si c'est du monochrome que vous voulez, dépêchez-vous de vous procurer la superbe série de pièces volantées présentées pour le final, comme la parfaite Petite Robe Noire portée par Kaia Gerber en conclusion d'une superbe suite de robes du soir.

Le tout complété par des sandales romaines cloutées dans l'esprit rock emblématique de la maison ou des baskets de course argentées avec des motifs d'étoiles strassés.

Ou encore les parkas masculines, avec de nombreuses poches, des sangles et des fermetures Eclair, et des paillettes en guise de finition. Tout cela ressemblait d'ailleurs à la planche de tendance de Pierpaolo Piccioli, visible en coulisses : on y trouvait de tout, de Paolo Uccello aux hommes qui ont marché sur la Lune, des images sur lesquelles il avait collé de grosses paillettes et même accroché un cercle en néon bleu.

En cette saison d'assemblages, ceux que proposent Pierpaolo Piccioli sont les plus subtiles et les plus uniques, au sens où ils semblent créés pour mettre la cliente en valeur et non pour qu'elle plaise à la horde affamée de centaines d'aspirants photographes qui alimentent la plateforme Instagram en traînant à la sortie de tous les défilés.

Valentino - printemps-été 2018 - Womenswear - Paris - © PixelFormula


Les grands distributeurs étaient très nombreux en coulisses : leur regard rayonnait en pensant aux caisses enregistreuses que cette collection élégante et commerciale va faire sonner.

« Je suis très heureux et ne pourrais pas être plus fier. Extrêmement fier de voir ce magnifique défilé pour ma maison », a déclaré un Valentino radieux en serrant Pierpaolo Piccioli dans ses bras.

Un véritable empereur adoubant son successeur, sous l'oeil du public : Pierpaolo Piccioli occupe aujourd'hui une place assez unique dans le domaine de la mode, puisqu'il a énormément de succès dans trois disciplines clés. Son prêt-à-porter masculin pour Valentino pèse énormément. Sa haute couture est d'un raffinement éblouissant. Et cette collection de prêt-à-porter féminin est une immense réussite. C'est LA saison de Pierpaolo Piccioli, le maître incontesté actuellement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com