Les Etats-Unis annoncent la taxation de l'acier et de l'aluminium de l'UE, qui va répliquer

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a annoncé l'instauration de droits de douane sur l'acier et l'aluminium importés aux Etats-Unis par l'Union européenne, le Canada et le Mexique à compter du 1er juin.


Les Etats-Unis vont taxer l'acier et l'aluminium européen - Archiv

« Nous sommes impatients de poursuivre les négociations, d'une part avec le Canada et le Mexique, d'autre part avec la Commission européenne, car il y a d'autres questions qui doivent être réglées », a-t-il déclaré.

Le président Donald Trump a imposé le 23 mars dernier des droits de douane de 25 % sur les importations d'acier et de 10 % sur les importations d'aluminium aux Etats-Unis en invoquant la section 232 du Trade Expansion Act de 1962, qui permet de restreindre les importations de biens jugés préjudiciables à la sécurité nationale. Mais il avait accordé une exemption à l'UE, au Canada et au Mexique, qui courait jusqu'à vendredi, afin d'encourager des négociations commerciales sur d'autres dossiers.

Wilbur Ross a estimé que les négociations commerciales avec l'Union européenne avaient progressé, mais pas assez pour justifier une prolongation des exemptions de droits de douane au-delà du 1er juin.

L'UE, qui réclamait des Etats-Unis une exemption permanente, a promis de prendre des mesures de rétorsion. Outre ces dernières, elle va saisir l'Organisation mondiale du Commerce (OMC).

« C'est un mauvais jour pour le commerce mondial », a déclaré le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, lors d'un discours à Bruxelles. « Nous allons donc immédiatement engager une procédure devant l'OMC et annoncerons dans les prochaines heures des contre-mesures. Il est totalement inacceptable qu'un pays impose des mesures unilatérales en matière de commerce mondial », a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a également fait part de son mécontentement. « Je déplore la décision américaine de confirmer des tarifs sur l'acier et l'aluminium », a dit le chef de l'Etat français à des journalistes à l'Elysée, précisant qu'il s'entretiendrait dans la soirée au téléphone avec son homologue américain, Donald Trump.

« Il est évident que nous ne pouvons rester inactifs, cette décision américaine ferme la possibilité d'ouvrir d'autres discussions pro-actives et positives sur d'autres sujets », a-t-il poursuivi.

« Je souhaite que la Commission (européenne) puisse dans les prochaines semaines d'une part apporter les réponses qui conviennent dans le cadre du droit international, porter les démarches qui conviennent auprès de l'OMC et que les Etats-Unis. reviennent à une position plus conforme à l'attitude qui devrait être la leur entre alliés », a-t-il souligné.

Leur « décision n'est pas conforme au droit commercial international auquel et les Etats-Unis et la France et l'Europe ont souscrit, donc elle est illégale, c'est pour ça que, comme elle est illégale, nous allons porter les recours et apporter des réponses », a-t-il ajouté.

« C'est une erreur à plusieurs égards, elle répond à des déséquilibres mondiaux internationaux qui existent de la pire des manières, en fragmentant et en faisant du nationalisme économique et commercial », a-t-il dit, et « le nationalisme économique mène à la guerre ».

Avec Reuters

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

ModeIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER