Les Millennials réveillent la Fashion Week de Milan

Une jeune fille s’empare de son téléphone : « Allo, quoi ? Gigi Hadid est juste en face de chez toi ? J’arrive ! ». Cette conversation, entendue dans un métro durant la Fashion Week, qui vient de s’achever à Milan, restitue assez bien l’ambiance électrique qui a caractérisé cette semaine.

Gigi Hadid a clôturé, entre autres, le défilé de Versace - © PixelFormula

Les jeunes mannequins et blogueurs vedettes, avec leurs millions de « followers » sur les réseaux sociaux, de Cameron Dallas à Gigi Hadid, ont animé notamment la manifestation, les maisons recrutant à tout va ces égéries des temps nouveaux pour tenter de pratiquer le même langage que les Millennials, histoire de séduire ces fluctuants consommateurs de la nouvelle génération.

Dans le public, assis bien en vue au premier rang, comme chez Dolce & Gabbana, où ils étaient une bonne quinzaine, sur les podiums ou bien se promenant dans les rues de Milan, on les a vus partout !

Résultat : des meutes de jeunes fans de ces stars virtuelles ont pris d’assaut les défilés, mettant en difficulté un service d’ordre souvent débordé, comme ce fut le cas en particulier chez Moschino. « Aux défilés les plus importants, il y a avait une foule comme on n’en voyait plus depuis les années 1980 ! Le trafic était nettement supérieur qu'à l’accoutumée », note Cesare Tadolini, qui détient deux boutiques Modène.

« Malheureusement, les shows organisés de part et d’autre de la ville n’ont pas arrangé les choses. Plusieurs rues ont été bloquées par le trafic, rendant cette semaine encore plus chaotique, ce qui a pénalisé notre travail », poursuit-il.

Le show performance de Prada

« Les stylistes ont revisité surtout les années 1980 et beaucoup de collections étaient assez répétitives. J’ai trouvé en revanche les jeunes créateurs d’un très grand niveau. Ils ont des choses à raconter, et leurs produits vendus à des prix abordables pourraient nous permettre de rafraîchir nos vitrines. Malheureusement, avec les budgets élevés que nous imposent les maisons, nous avons peu de marge », déplore-t-il.

« L’atmosphère de cette Fashion Week était assez positive, même si nous n’avons pas vu de grandes nouveautés », renchérit Beppe Angiolini, propriétaire d’une boutique à Arezzo. « Disons qu’il y a une sorte de continuité de la part des griffes. Elles avancent en développant le même filon des saisons passés », analyse-t-il.

Les collections pour le printemps-été 2017 présentées cette semaine ont largement puisé en effet sur de grandes tendances de ces dernières années, renforçant cette impression de « déjà vu » : rayures, lingerie, transparences, robes bohémienne, streetwear, grands volumes, mélanges de matières, superpositions, manches ballons, paillettes, strass, etc. Avec un accent porté sur les épaules, qui se dénudent ou prennent plus que jamais du volume, dans le plus pur style eighties.

Les jeunes ont dansé la tarentelle chez Dolce&Gabbana

Dolce & Gabbana résume probablement le mieux cet état d’esprit. Comme l’ont expliqué les deux créateurs Domenico Dolce et Stefano Gabbana lors de leur show, qui revisitait nombre de leurs classiques, plus qu’un produit, c’est un « style de vie » qu’ils ont voulu mettre en avant. En particulier à travers une ambiance festive, un groupe de jeune envahissant le podium pour danser la tarentelle !

Les couturiers milanais ont multiplié les performances du même genre, histoire de raconter avant tout un lifestyle… en prenant le risque, certainement calculé, de faire passer les vêtements au second plan. Prada a projeté un film sur de multiples écrans alors que les mannequins traversaient la scène.

Antonio Marras a convié des couples de danseurs à se déchaîner sur un boogie-woogie. La chanteuse pop Fergie était de la partie chez Philipp Plein.

Gigi Haddi, cette fois chez Bottega Veneta, avec Lauren Hutton - © PixelFormula

Même la très exclusive griffe Bottega Veneta s’est laissée tenter, en faisant appel à une kyrielle de top-modèles pour célébrer son 50ème anniversaire. Il y avait bien sûr les incontournables sœurs Bella et Gigi Hadid. Les autres mannequins stars, de Eva Herzigova à l’actrice hollywoodienne septuagénaire Lauren Hutton, n’étaient pas vraiment des millennials, mais le buzz était assuré.

Enfin, un quatuor à deux chanteurs, violon et piano, a accompagné le show de la styliste d’origine haïtienne Stella Jean, sur les notes mélancoliques de « Redemption Song » de Bob Marley. Grand moment d’émotion garanti, répercuté immédiatement via les smartphones sur les réseaux sociaux !

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER