×
112
Fashion Jobs

Les cosmétiques bio se développent moins vite que prévu, selon le PDG de L'Oréal

Par
AFP
Publié le
today 17 avr. 2012
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PARIS, 17 avr 2012 (AFP) - Le PDG de L'Oréal, Jean-Paul Agon, a estimé mardi que le marché des cosmétiques "bio" ne se développait pas aussi vite que prévu, même si le leader mondial des cosmétiques compte toujours chercher à se développer sur ce créneau, à travers sa marque Sanoflore.

"On en a parlé beaucoup, mais le marché du bio est tout petit (...) et il ne s'est pas développé aussi vite que nous l'imaginions", a déclaré Jean-Paul Agon devant les actionnaires du groupe réunis en assemblée générale.


Jean-Paul Agon, PDG de L'Oréal. Photo AFP

L'Oréal avait acquis fin 2006 la marque française de cosmétiques "bio" et d'aromathérapie Sanoflore, avec l'intention de la développer à l'international.

"Nous avions racheté Sanoflore parce que nous avions le sentiment que le bio était une vague porteuse formidable, or, franchement, il n'y a pas vraiment eu de vague", a estimé M. Agon, interrogé par un actionnaires sur les projets du groupe dans le bio.

"Cela dit, nous sommes persistants et nous continuons à transformer la marque Sanoflore de façon à faire à la fois des produits bio et des produits de qualité, agréables à porter", a-t-il ajouté.

"Je reconnais qu'on est un petit peu lent sur le coup, mais on va s'obstiner", a affirmé M. Agon.

Par ailleurs, le patron de L'Oréal a évoqué la "pépite" Roger & Gallet, une marque de savons et parfums rachetée en 2008. "Nous avons l'ambition d'en faire une vraie marque mondiale", a déclaré M. Agon.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.